Marie-Josée Talou : la sensation du sprint

Marie-Josée Talou le août pour le 200 mètres dames Copyright de l’image Getty Images
Image caption Marie-Josée Talou le août pour le 200 mètres dames

Marie Josée Talou est née à Bouaké le 18 novembre 1988.

Elle tient son surnom "sprinteuse de poche" du fait de sa petite taille.

Du haut de ses 1m59 et 50 kilos, l'athlète de 28 ans a également été surnommée la Reine du sprint africain.

Mais la dernière sensation de sprint de la Côte d'Ivoire, Marie-Josée Ta Lou, est entrée dans l'athlétisme assez tard.

Media playback is unsupported on your device
Lorsqu'elle a gagné la médaille d'argent au 100 mètres, elle l'a dédié à sa maman. Mais ce

Marie-Josée Talou a d'abord fait des études de médecine à l'Université d'Abidjan, en Côte d'Ivoire.

D'abord le football

En grandissant, elle était plutôt passionnée de football. Elle a fait du foot dans son quartier, Koumassi 05, une banlieue d'Abidjan, la capitale économique du pays jusqu'au jour où elle a attiré l'attention d'une équipe féminine qui a tenté de l'inscrire.

Son frère aîné, un enseignant en éducation physique, s'y est opposé. Il ne voulait pas qu'elle évolue dans le football, craignant qu'elle ne se transforme garçon manqué. Elle s'est inscrite à un club d'athlétisme à la place.

Image caption Marie-Josée Talou le 10 août à Londres explique qu'elle n'est pas stressée par la course

Marie-Josée Ta Lou s'est véritablement lancée dans l'athlétisme en avril 2007 à l'âge de 19 ans.

Étant la seule fille de sa fratrie, les débuts ont été difficiles car sa mère aurait préféré qu'elle reste à ses côtés et qu'elle se destine a une fonction plus classique.

Lorsqu'elle a gagné la médaille d'argent au 100 mètres, elle l'a dédiée à sa maman. Cette dernière ne souhaitait pourtant pas qu'elle fasse de l'athlétisme.

"Étant ma seule fille, j'ai trois garçons et une fille, et c'est la dernière, et comme je suis une maman, je préférais qu'elle s'occupe de moi et qu'elle fasse ses études", a-t-elle indiqué par téléphone.

Les années marquantes

2015 : reconnaissance sur le continent

-elle est désignée "athlète africaine de l'année" par l'Association des Comités Nationaux Olympiques Africains.

-elle remporte l'Or sur 100 et 200 mètres aux Jeux Africains de Brazzaville.

Image caption La sprinteuse pourrait entrer dans l'histoire

2016 : l'année de la percée au niveau mondial

-Championne d'Afrique du 200 à Durban

-Elle finit 4e des finales du 100 et 200 aux Jeux olympiques de Rio de Janeiro

-Elle établit son record personnel sur 100 mètres à Rio en 10 s 86 (qu'elle rééditera en finale des Mondiaux de Londres).

2017 : elle pourrait entrer dans l'histoire

-Médaillée d'Argent sur 100 mètres aux Mondiaux de Londres

-Qualifiée pour les demi-finales du 200 après avoir gagné la série en 22 secondes 70 (3e temps des séries).

- Elle établit son record personnel sur 200 mètres en 22 s 16 le 6 juillet à Lausanne, lors du meeting de la Ligue de Diamant.