Nigeria, les Aigles en ordre de bataille

Le Nigeria espère faire mieux que lors des précédentes éditions où il s'était arrêté en huitièmes Copyright de l’image Getty Images
Image caption Le Nigeria espère faire mieux que lors des précédentes éditions où il s'était arrêté en huitièmes

Nigeria, les Aigles en ordre de bataille.

Gernot Rohor, le sélectionneur des Super Eagles, relevait avec justesse les facteurs qui ont contribué au succès de son équipe qui va étrenner sa sixième participation à une phase finale de coupe du monde.

Le Nigeria a disputé les phases finales 1994, 1998, 2002, 2010 et 2014.

Etincelante durant les éliminatoires, la sélection nigériane a terminé cette phase sans la moindre défaite après avoir été le premier pays africain à composter son billet pour Russie 2018.

La solidité du Nigeria dans toutes ses lignes était remarquable.

"Nous avons fait un mélange de jeunes et de quelques joueurs expérimentés", expliquait Gernot Rhor dont la poigne a ramolli les égos protubérants de certains cadres, souvent à l'origine du climat délétère qui plombait l'envol des Aigles.

Habitué aux joutes mondiales, le Nigeria dont les performances ont fait le yoyo ces dernières années—absence aux CAN 2015 et 2017—voudra marquer son retour avec panache en faisant mieux que les huitièmes de finale. Les Super Eagles ont atteint ce niveau à trois reprises en 1994, 1998 et 2014.