Chris Froome confronté à une affaire de dopage

Le test d'urine date du 7 septembre, à trois jour de l'arrivée de la Vuelta, alors que le Britannique portait le maillot de leader. Copyright de l’image Getty Images
Image caption Le test d'urine date du 7 septembre, à trois jour de l'arrivée de la Vuelta, alors que le Britannique portait le maillot de leader.

Le Britannique a subi un contrôle antidopage qui a révélé une concentration "anormal"de salbutamol, un anti-asthmatique.

Le contrôle antidopage a révélé une concentration de salbutamol deux fois supérieure au seuil autorisé.

L'Union Cycliste Internationale (UCI) a dévoilé mercredi le cas de Froome, qui s'annonce compliqué.

Le Britannique né au Kenya risque de perdre sa victoire dans la Vuelta et une suspension.

Il n'est cependant pas soumis à une suspension provisoire obligatoire, en raison de la nature de la substance incriminée.

"Mon asthme s'est accentué durant la Vuelta''

L'UCI a demandé plus d'informations au cycliste de 32 ans, quatre fois vainqueur du tour de France, qui s'est défendu dans un communiqué :

"Mon asthme s'est accentué durant la Vuelta, donc j'ai suivi les conseils du médecin de l'équipe pour augmenter mes doses de salbutamol"a-t-il précisé.

Il assure ne pas avoir dépassé la dose permise.

Le test d'urine date du 7 septembre, alors que le Britannique portait le maillot de leader.

Froome n'a pas couru depuis le 20 septembre

Froome a été informé du résultat défavorable du test le 20 septembre et n'a pas couru depuis ce jour.

Ce champion avait débuté sa carrière au Kenya, remportant la médaille d'or aux All Africa Games 2007, avant de rejoindre le Royaume-Uni un an plus tard.

Il a ensuite rejoint l'Afrique du Sud à l'âge de 14 ans, pour aller à l'école puis à l'université à Johannesburg.