Le chef de file de l'opposition zimbabwéenne agressé en plein meeting

Joice Mujuru Copyright de l’image Getty Images
Image caption Joice Mujuru

L'ex vice-présidente zimbabwéenne Joice Mujuru a été agressée alors qu'elle tenait un rassemblement politique, selon son parti.

Le Parti populaire national, un parti politique de l'opposition Zimbabwéenne a déclaré que Mme Mujuru et plusieurs de ses militants ont essuyé des jets de pierres lors d'un meeting électoral dans la banlieue de Harare la capitale.

Selon un porte-parole du parti qui s'est confié à la BBC, au moins huit personnes sont blessées, dont Madame Mujuru '' mais ses blessures sont moins graves'' a-t-il expliqué.

Le parti estime que cette attaque était motivée par des raisons politiques et menée par des membres du parti au pouvoir, la Zanu-PF.

Le Zimbabwe a connu un changement politique rapide au cours de l'année écoulée, avec le départ de l'ancien président Robert Mugabe en novembre, après 37 ans au pouvoir.

Le nouveau président du pays, Emmerson Mnangagwa, a promis que les élections prévues pour plus tard cette année seront justes et exemptes de violence

Mme Mujuru est considerée comme l'héritière du président Mugabe.

Elle a occupé le poste de vice-président pendant une décennie avant d'être évincée en 2014, à l'initiative de Grace Mugabe l'épouse de l'ancien président.

Madame Mugabe l'accusait de ''corruption, extorsion, incompétence, commérage, mensonge et ingratitude".

Mme Mujuru a été expulsée de la Zanu-PF et est devenue présidente du Parti populaire national.

Sa ''coalition arc-en-ciel'' a exhorté le public à voter contre le maintien du règne des Mugabes.

Lire plus