JO-2018/Dopage: 13 sportifs russes et 2 entraîneurs blanchis

Des membres du parlement russe sur la suspension (Illustration) Copyright de l’image Getty Images
Image caption Des membres du parlement russe sur la suspension (Illustration)

Suspendus pour dopage, treize sportifs russes et deux entraîneurs ont été blanchis jeudi par le Tribunal arbitral du sport (TAS).

Les treize athlètes et leurs encadreurs ont été déclarés éligibles et pourront participer aux jeux Olympiques 2018 de Pyeongchang en Corée du Sud, a annoncé samedi le Comité international olympique (CIO).

A six jours de l'ouverture des jeux qui débutent officiellement le 9 février, ces 15 cas seront examinés par un panel du CIO présidé par Valérie Fourneyron, ancienne ministre française des Sports.

Ils font partie d'un groupe de 43 sportifs russes qui avaient été suspendus par une commission de discipline du CIO pour dopage. 42 d'entre eux ont fait appel devant le TAS.

Le TAS a levé totalement jeudi pour 28 sportifs russes les sanctions et suspensions à vie infligées par le CIO pour leur implication présumée dans un système de dopage d'Etat mis en place par la Russie. Le pays a été suspendu des JO d'hiver à la suite du scandale.

Selon l'AFP, sur ces 28 sportifs, seuls 15, dont deux entraîneurs sont éligibles, certains été mis à la retraite et d'autres déclarés non-éligibles pour les JO de Pyeongchang.

Pour rappel, la Russie a été suspendu par le CIO pour les JO d'hiver en raison d'un système de dopage institutionnalisé mis en lumière par un rapport de l'Agence mondiale antidopage.

A ce jour, seuls 169 athlètes russes jugés "propres" sont autorisés à y participer mais sous le drapeau olympique.