Ouverture des Jeux du Commonwealth

L'Ougandaise Peace Proscovia, une spécialiste du netball, un sport féminin proche du basketball, va prendre part aux Jeux du Commonwealth. Copyright de l’image INF
Image caption L'Ougandaise Peace Proscovia, une spécialiste du netball, un sport féminin proche du basketball, va prendre part aux Jeux du Commonwealth.

La 21ème édition des Jeux du Commonwealth se tiendra à Gold Coast, en Australie, à partir de ce mercredi. Elle prendra fin le 15 avril.

Ces jeux réunissent plus de 6.000 athlètes de 70 nations, pour la plupart d'anciens territoires de l'Empire britannique. Et cette année, les athlètes paralympiques sont à l'honneur.

Environ 300 sportifs prendront part aux épreuves handisport des Jeux du Commonwealth de Gold Coast, soit 45 % de plus qu'à Glasgow (Royaume-Uni) il y a quatre ans.

Les athlètes paralympiques ont ainsi une belle vitrine, aux côtés des athlètes valides.

A lire aussi :

Commonwealth : l'île Maurice au centre d'un scandale sexuel

Pour l'Australie, l'Afrique du Sud ou le Canada, il s'agit de la principale manifestation sportive de l'année. Une manifestation qui s'apparente aux Jeux de la Francophonie, excepté le fait que les francophones se confrontent également dans des épreuves de culture.

Faits divers

La Grande-Bretagne est évidemment présente, mais 2018 est aussi une année de Championnats d'Europe, d'où l'absence des meilleurs athlètes britanniques.

Mais quelques stars seront là. Et le retraité Usain Bolt a promis de venir à Gold Coast pour supporter les athlètes de son pays, la Jamaïque.

L'athlétisme sera à suivre malgré plusieurs forfaits de marque pour cause de blessure ou de fatigue de grands noms du sprint comme le Jamaïquain Asafa Powell, le Canadien Andre De Grasse et le Sud-Africain Wayde Van Niekerk.

Les Jeux du Commonwealth, qui se tiennent une fois tous les quatre ans, prônent également l'égalité des sexes. Les organisateurs affirment qu'il y a un nombre égal d'épreuves de médailles pour les hommes et les femmes, pour la première fois dans l'histoire de ces jeux multisports.

Deux faits divers sont venus ternir l'image de l'événement : des seringues ont été trouvées au village des athlètes, et le chef de mission de l'Île Maurice est accusé de harcèlement sexuel par une athlète.