Dopage : Lance Armstrong a avoué

  • 18 janvier 2013
Lance Armstrong (à gauche) répond aux questions d'Oprah Winfrey.

Après des années de dénégations, Lance Armstrong a avoué s’être dopé lors de ses sept victoires sur le Tour de France.

Le cycliste de 41 ans s’est confié lors d’une interview donnée à Oprah Winfrey jeudi à la télévision américaine.

"Avez-vous déjà eu recours à des produits améliorants vos performances sportives ?"

"Oui."

"L’un d’entre eux était-il de l’EPO ?"

"Oui."

"Avez-vous déjà utilisé d’autres produits interdits ?"

"Oui."

Le septuple vainqueur du Tour de France a avoué avoir pris des hormones de croissance, de la cortisone, de la testostérone, et avoir eu recours à des transfusions sanguines.

L’émission qui a été diffusée sur la chaine OWN, a été suivie en prime-time par des dizaines de millions de téléspectateurs.

Il s’agit de sa première interview depuis qu’il a été déchu en octobre de ses sept titres du Tour de France et radié à vie de la compétition. “

Je vois cette situation comme un gros mensonge que j’ai répété de nombreuses fois, a-t-il dit. J’ai pris ces décisions, ce sont mes erreurs. Je suis là pour dire que je suis désolé. Tout est de ma faute.”

Le Texan a jugé qu’il était impossible de gagner sept Tour de France d’affilée, comme il l’a fait de 1999 à 2005, sans se doper.

Son histoire “mythique et parfaite” a volé en éclats jeudi après ses confessions.

Celui qui avait survécu à un cancer en 1996 et qui était revenu à la compétition, est désormais au cœur des critiques et plusieurs personnalités ont réagi à la suite de ses déclarations.

  • John Fahey, président de l’AMA : “ Selon moi, il n’y a rien de neuf. Tout ce qu’il fait avait été révélé par l’Usada (agence antidopage américaine) de manière irréfutable il y a quelques mois. (…) Cette confession aurait dû intervenir devant un tribunal compétent, où il aurait été contraint de citer des noms, impliquer des officiels, l’entourage qui a fourni les produits, quand, où, et quels coureurs étaient concernés”.
  • Valérie Fourneyron (ministre française des sports) : "Je souhaite que Lance Armstrong témoigne sous serment, devant les autorités internationales antidopage indépendantes. (…) Il est essentiel que d’autres sportifs puissent également le faire et que l’on mette un terme à la loi du silence".
  • Julien Benneteau (Tennis/FRA) : “C’est bien beau de confesser. Maintenant, il faut qu’il paye. C’était le plus grand tricheur du monde pendant dix ans, il a volé des victoires à certains mecs qui n’ont pas été pris, même si lui, il dit que c’est impossible de gagner sans dopage. Il ne doit pas s’en tirer comme ça”.
  • Travis Tygart (président de l’Agence antidopage américaine (Usada) : “C’est un petit pas dans la bonne direction. Il a finalement reconnu que sa carrière était bâtie sur un puissant mélange de dopage et de tromperie. S’il est sincère dans son désir de rectifier ses erreurs passées, il témoignera sous serment de l’ampleur complète de ses activités de dopage”.

En collaborant avec les autorités antidopage, Armstrong pourrait obtenir une réduction de sa suspension à vie.

Suite à ses aveux, il a été prié par le Comité international olympique (CIO) jeudi de rendre sa médaille de bronze du contre-la-montre des Jeux Olympiques de Sydney (2000) et il s’expose aussi des poursuites par le gouvernement américain.

Le face à face entre Armstrong et Winfrey fera l’objet d’une deuxième partie vendredi soir aux Etats-Unis.