Port Elisabeth : retard à l’allumage

  • 19 janvier 2013

Une certaine tiédeur est observée à Port Elisabeth autour de la CAN.

Image caption Des volontaires attendant de récupérer leurs badges.

L’hymne des Bafana Bafana , l’équipe nationale d’Afrique du Sud passe en boucle sur la première chaine de télévision du pays. Il cache mal une certaine tiédeur observée à Port Elisabeth.

Pour l’étranger qui arrive dans la cité de l’amitié, pour la première fois, pas de grande indication d’une compétition majeure.

Absence de grosses affiches publicitaires ou d’engouement particulier pour troubler la quiétude de Port Elisabeth.

Un supporter ghanéen tente pense que cela est du au manque d’engouement de la ville pour le football. Ce qui n’est pas le cas pour Johannesburg ou Pretoria.

Est-ce aussi parce que le Bafana Bafana sont basés dans le groupe A , dans la grouillante ville de Johannesburg loin de Port Elisabeth ?

Peut-être que le début de la compétition pourrait changer la donne.

A certains moments le comité d’organisation local a donné l’impression d’avoir été surpris par l’événement.

Du moins , si l’on s’en tient à la confusion dans l’attribution des badges des journalistes et autre volontaires.

Certains journalistes ont mis 48 heures pour obtenir le badge, dans une grande confusion.

Engouement ou pas à port Elisabeth , les supporters ghanéens sont très en vue .

Ils sont une centaine a avoir fait le déplacement d’Accra pour l’Afrique du Sud. Ils promettent de transformer le Nelson Mandela Bay stadium en véritable chaudron durant la compétition