Dopage: une légende kényane accuse

Image caption Moses Kiptanui, légende du sport kényan, dénonce le dopage.

Moses Kiptanui, un des coureurs les plus titrés de l’histoire du Kenya, affirme que le dopage est endémique parmi les athlètes kényans.

Selon le triple-champion du monde du 3000m steeple (en 1991, 1993 et 1995), reconverti en entraîneur, de nombreux athlètes utilisent des produits dopants, pour accéder rapidement à la victoire et aux gains financiers.

“L’information montre qu’un bon nombre d'athlètes ici utilisent des drogues”, a déclaré Kiptanui dans une interview à la BBC.

“Ils veulent gagner de l’argent par tous les moyens possibles(...) Nous avons mis en place des règles. Mais si nous n'appliquons pas ces règles, alors les athlètes utiliseront toujours ces produits dopants”.

Moses Kiptanui, 42 ans, affirme également que la corruption est rampante dans le monde du sport mondial.

“Il suffit de payer quelqu’un, et un résultat de contrôle de dopage compromettant disparaît”, dit-il.

“Partout dans le monde, il y a de la corruption dans le sport. Pas seulement au Kenya”.

Des preuves?

David Okeyo, secrétaire général de la fédération kényane d’athlétisme, a répondu que Kiptanui devait produire les preuves de ce qu’il avançait.

Il a aussi demandé à Kiptanui de révéler des noms.

En septembre 2012, les autorités kényanes de l’athlétisme avaient ouvert une enquête sur des allégations de dopage répandu, révélées par les médias, selon lesquelles des docteurs auraient fourni des substances interdites aux coureurs, dans un centre d'entraînement en haute altitude.

L'Agence mondiale antidopage s'était plainte en novembre du manque de communication avec les autorités kényanes.

L’an dernier, le coureur kényan de semi-marathon Mathew Kisorio a été suspendu deux ans pour dopage, après un contrôlé positif aux championnats nationaux.

Mathew Kisorio avait déclaré que le dopage était fréquent.