Marc-Vivien Foé : il y a dix ans déjà

  • 26 juin 2013
Les Camerounais portant la photo de Marc-Vivien Foé
Les joueurs de l'équipe camerounaise portant la photo de Marc-Vivien Foé à l'issue de la finale de la Coupe des Confédérations 2003.

Le 26 juin 2003, le milieu de terrain camerounais était foudroyé par une crise cardiaque en plein match de Coupe des Confédérations.

L’image est restée tragiquement célèbre.

Celle de ce joueur, seul au milieu du terrain, qui s’effondre et ne se relève pas.

Evacué sur une civière, Marc-Vivien Foé devait décéder à l’hôpital, d’un arrêt cardiaque dû à une hypertrophie.

Ironie de l’histoire, c’est à Lyon, la ville dans laquelle il était joueur la saison précédente que Foé s’est éteint.

Les larmes de Jacques Santini, qui fut son entraineur au club, à l’annonce de son décès en disaient long sur l’affection que lui portaient les gens qui avaient côtoyé le joueur.

L’hommage qui lui fut ensuite rendu en finale de cette Coupe des Confédérations, entre la France et le Cameroun, ajouta encore à l’émotion.

Français et Camerounais en larmes lors des hymnes, et tous les Lions Indomptables portant le numéro 17 de Foé lors de l’échauffement et de la remise des médailles.

Double vainqueur de la CAN

Le signe de la place immense qu’occupait le milieu de terrain au sein des Lions Indomptables.

Une des sélections les plus talentueuses que le Cameroun ait connu, dont il était l’un des leaders et avec laquelle il avait remporté coup sur coup deux Coupes d’Afrique des Nations, en 2000 et 2002.

Né le 1er mai 1975, Marc-Vivien Foé avait débuté sa carrière professionnelle dans le grand club de sa ville natale, le Canon de Yaoundé.

Passé par Lens, où il remporta son premier titre de champion de France, le grand milieu de terrain traversa ensuite la Manche pour évoluer une saison à West Ham.

Revenu trois ans en France, à Lyon, où il glana son second titre de champion et le premier de l’histoire du club lyonnais, Foé repartit pour l’Angleterre, en 2002 cette fois à Manchester City.

Les Citizens qui ont rendu hommage au joueur, en retirant le numéro 23, porté par Foé lors de son séjour mancunien.

Kevin Keegan, l’ancien entraineur de Foé à Manchester City a d’ailleurs déclaré sur le site du club : « Cela a été un privilège de travailler avec « Marco » […] Chacun connait le grand joueur qu’il était, mais c’était surtout quelqu’un de bien […] Il nous manque. »