Premier League: ça redémarre!

  • 16 août 2013
Image caption Wayne Rooney, en froid avec son club de Man U.

Le Championnat d'Angleterre débute ce week-end avec son lot de vedettes mais aussi ses interrogations, surtout pour Rooney, Suarez et Bale, alors que demeurent des valeurs sûres et que débarquent de nouveaux visages prêts à se faire un nom.

Il ne valait mieux pas être une star en Angleterre cet été.

Juillet et août ont, en effet, été très difficiles pour trois des plus grands joueurs de Premier League.

Wayne Rooney, Luis Suarez et Gareth Bale, tous plus ou moins en conflit ouvert avec leurs clubs, n'ont quasiment pas joué de l'été et ne seront pas sur les terrains ce week-end non plus.

Rooney souhaite quitter Manchester United pour Chelsea, mais le champion et son entraîneur David Moyes ne sont pas vendeurs, et encore moins aux Blues.

A Liverpool, Suarez souhaite partir à Arsenal, où la Ligue des champions l'attend, mais les Reds ne se laissent pas faire et ont répété qu'ils ne vendraient pour rien au monde leur attaquant uruguayen.

Image caption Luis Suarez a des envies d'Arsenal.

Bale, lui, souhaite quitter Tottenham pour le Real Madrid mais un accord n'est pas simple à trouver puisque les Spurs veulent faire du Gallois le plus gros transfert de l'histoire du football et réclament au moins 100 millions d'euros.

Bref, on souhaite partir, mais on est toujours là.

Cela pourrait se décanter prochainement.

En attendant le dénouement de ces bras de fer, et s'il serait préférable pour la Premier League que ce trio reste en Angleterre, les stars ne manqueront pas samedi pour le coup d'envoi de la première journée, avec les traditionnelles valeurs sûres.

Il y a l'ancien Steven Gerrard, 33 ans, qui court toujours avec Liverpool après le seul titre de club qui manque à son palmarès, celui de champion d'Angleterre, mais qui ne devrait pas encore être pour tout de suite.

Il y a la relève, le jeune Jack Wilshere, 21 ans, qui semble enfin débarrassé de ses blessures et est prêt à propulser Arsenal vers les sommets.

Il y a, bien sûr, la machine à marquer, Robin van Persie, fantastique pour sa première saison à Manchester United qu'il a porté au titre, avec ses 26 buts (meilleur réalisateur).

Il y a aussi Sergio Agüero, une autre machine à marquer qui s'est un peu déréglée l'an passé mais n'attend que de se remettre dans le bain avec Manchester City.

L'Angleterre attire encore

Son capitaine Vincent Kompany sera encore un roc en défense.

A Chelsea, Jose Mourinho attend beaucoup de son duo d'anciens, John Terry-Frank Lampard.

Image caption Swansea a attiré le buteur ivoirien Wilfried Bony.

Côté valeurs sûres, on trouve des créateurs et un buteur espagnols (Cazorla à Arsenal, Silva à City, Mata à Chelsea et Soldado à Tottenham), des attaquants et un défenseur venus de l'Est (Berbatov à Fulham, Dzeko à City, Vidic à United), une paire de Belges (Hazard à Chelsea, Fellaini à Everton), des Français (Koscielny, Anelka, Evra, Lloris, Nasri) et quelques Anglais tout de même (Walcott à Arsenal, Lennon à Tottenham, Carrick à ManU, Cole à Chelsea).

Mais c'est au rayon révélations que la saison promet d'être palpitante.

Les clubs anglais sont allés chercher des joueurs aux quatre coins du monde.

Au Brésil, Tottenham a déniché le puissant milieu de terrain Paulinho, vainqueur de la Coupe des Confédérations.

Swansea a attiré le prometteur buteur ivoirien Wilfried Bony, 31 buts avec Vitesse Arnhem l'an dernier.

Norwich est allé chercher au Portugal un autre avant-centre talentueux, l'international néerlandais Ricky van Wolfswinkel.

Sunderland a réalisé un joli coup avec l'arrivée en provenance de la Juventus de l'international italien Emanuele Giaccherini alors que Chelsea a rapatrié du Werder Brême Kevin De Bruyne, son international belge, excellent face à la France mercredi (0-0).

Wilfried Zaha, le jeune ailier international anglais, a tout pour exploser à United et Yaya Sanogo, champion du monde des moins de 20 ans avec la France, a une belle carte à jouer à Arsenal.