Bruno Metsu s’en est allé !

Image caption «Je joue le match de ma vie», expliquait Metsu récemment.

L'ancien sélectionneur du Sénégal, Bruno Metsu est décédé dans la nuit de lundi des suites d'un cancer qui l’a éloigné des pelouses.

C’est sous sa conduite que les Lions de la Teranga du Sénégal avaient atteint les quarts de finale de la coupe du monde 2002, au Japon et en Corée du Sud.

Il s’était révélé au monde lors du match d’ouverture d’illustre mémoire quand le Sénégal avait battu la France, tenante du titre, 1-0, une œuvre de Pape Bouba Diop.

Cette même année, Bruno Metsu avait mené le Sénégal en finale de la CAN au Mali ; les Lions de la Teranga ont perdu le bouquet final contre le Cameroun, 0-0, à l’issue du temps réglementaire et victoire aux tirs au but, 3-2 du Cameroun.

Après l’expérience africaine, Il a mis le cap sur l’Est et émigre dans les pays du Golfe.

Metsu a dirigé avec succès des clubs émiratis dont Al-Ayn, puis la sélection nationale. Il prendra ensuite la tête de la sélection du Qatar.

Nommé l’année dernière pour diriger l’équipe d'Al-Wasl à Dubaï à la place d’un certain Diego Maradona, Bruno Metsu a fini par jeter l’éponge à 59 ans, rongé qu’il était par la maladie.

Ancien milieu de terrain, il avait évolué notamment sous les couleurs de Valenciennes et Lille, dans le nord de la France, avant de troquer ses maillots contre le poste de technicien dans les années 1980.

Reconnaissable à sa tignasse blonde et son allure de rock star, Metsu, s’est battu contre trois cancers qui ont fini par l’emporter au dernier coup de sifflet.

«Je joue le match de ma vie», expliquait-il récemment, lui qui avait tenté un retour à la tête de l’équipe nationale sénégalaise encore à la recherche d’un sélectionneur capable de lui impulser cette magie communielle qui lui avait permis de réaliser des galops dont la résonance est toujours vivace dans les esprits.

Bruno Metsu n'a pas réussi à remporter comme à son habitude, ce dernier match épique...contre la mort!