Yaya Touré, confession d'un homme blessé

  • 19 avril 2014
Yaya Touré Image copyright AFP
Image caption Au Brésil, Yaya Touré devrait participer au mois de juin à sa 3e Coupe du Monde.

Dans un entretien à la BBC, le milieu de terrain de Manchester City envoie une déclaration forte sur le manque de reconnaissance qu’il dit subir en raison de son statut d’africain.

"Pour être honnête, seuls les fans m’offrent une vraie reconnaissance", a-t-il confié dans des propos sans fard.

Son coéquipier français Samir Nasri avait récemment attiré l’attention sur le statut du frère de Kolo Touré : "s’il n’était pas africain, il serait salué comme l’un des meilleurs milieux de la planète", s’était-il offusqué.

L'intéressé s’est dit en accord avec ces propos, au micro de la BBC : "je pense que ce Samir a dit est vrai, totalement vrai".

La PFA, association des footballeurs professionnels en Angleterre, vient tout juste de nommer Yaya Touré - aux côtés entre autres de Luis Suarez et Eden Hazard - pour le titre de meilleur joueur de la saison.

Cette saison, Yaya Touré a inscrit 22 buts avec Manchester City, toutes compétitions confondues.

Il a également remporté la Coupe de la Ligue et lutte pour le titre en championnat derrière Liverpool et Chelsea.

A quand un succeseur de George Weah ?

Mais le joueur âgé de 30 ans regrette un manque de louanges au niveau mondial qui, d’après lui, a déjà concerné par le passé l’Ivoirien Didier Drogba ou le Camerounais Samuel Eto’o.

Au mois de mars dernier, le capitaine des Lions Indomptables avait abondé dans le même sens.

"Nous, les Africains, on se sent parfois défavorisé", avait avoué Eto'o sur la chaîne BeIn Sports, ajoutant plus tard qu’il aurait mérité le Ballon d’Or.

Seul le Libérien George Weah a remporté, en 1995, ce trophée individuel qui récompense le meilleur joueur du monde.

En janvier dernier, le nom de Yaya Touré était apparu en douzième position lors de la remise de ce trophée qui récompense le meilleur joueur du monde.

D’après lui, les joueurs africains doivent plus faire leurs preuves pour briller auprès des médias, un constat qu’il s’est forgé lors de son passage au FC Barcelone où il évoluait aux côtés de Xavi et Andres Iniesta.

Dans son analyse, Touré regrette aussi que son style de jeu soit un frein à la reconnaissance comparé à celui des internationaux espagnols.

Malgré un style de jeu de plus en plus porté sur l’offensive, à l’image de ses 22 buts inscrits cette saison, il évolue dans un registre différent des internationaux espagnols.

Et selon lui, ses interventions défensives manquées sont plus souvent soulignées que celles commises par les joueurs du club catalan.

Le joueur formé à l’ASEC Mimosas a remporté le championnat dans quatre pays différents : la Côte d’Ivoire, la Grèce, l’Espagne et l’Angleterre.