Côte d’Ivoire-Japon: pour bien entrer dans le tournoi

  • 14 juin 2014
Les Eléphants ambitionnent de prendre les trois points face au Japon.

Les Eléphants de Côte d’Ivoire entrent en lice tard ce soir (1h GMT) face au Japon pour le compte du groupe C. L’objectif est clair: engranger les trois points.

La Côte d’Ivoire qui a pour ambition d’ «aller le plus loin possible», sait à quoi s’en tenir devant une sélection japonaise, réputée alerte.

Le Japon, champion d’Asie en titre, n’est pas un foudre de guerre, mais, jouera sans complexe.

Cette rencontre est de loin celle qui parait la plus abordable pour les Eléphants qui ont une obligation de résultat pour se baliser la voie dans cette compétition, mais aussi pour donner du baume au cœur aux supportes africains en quête du premier succès de leur porte-étendards, après la défaite du Cameroun devant le Mexique.

Les Ivoiriens devront faire preuve de beaucoup de concentration face à des Nippons décomplexés et capables de faire parler la poudre.

Si au milieu de terrain et en attaque les Eléphants possèdent des arguments titans, la même sérénité n’est pas palpable en défense.

Sabri Lamouchi, le sélectionneur des Eléphants reconnaissait récemment la porosité de sa ligne arrière ; mais il préfère compter sur l’expérience d’Arthur Boka, Kolo Toure Habib, Didier Zokora et Souleymane Bamba, car, explique-t-il, « je n’ai pas trouvé mieux à ces postes.»

« Un grand jour ! »

Zokora, l’un des piliers de la sélection ivoirienne, prend la mesure de leur mission ce soir. « L’équipe a muri. Nous avons de bons joueurs et nous pensons que nous sommes prêts. Il est important de bien commencer. Nous jouons donc un match clé contre le Japon. Ce sera un grand jour et nous espérons faire plaisir aux Ivoiriens », a-t-il ajouté.

Dans un 4-3-3 qu’il raffole, Sabri Lamouchi devra aligner une attaque à trois têtes, Drogba, en pointe ; Gervinho et Salomon Kalou sur les côtés.

L’incertitude sur la participation du métronome Yaya Toure, est une équation essentielle au jeu ivoirien, même s’il est vrai qu’une seule hirondelle ne fait pas le printemps.

Le milieu de terrain de Manchester City est un véritable tambour major dont l’absence ne saurait être minimisée.

De la tournure de ce match, pourrait dépendre l’avenir des Eléphants dans cette compétition, d’où la formule de Zokora, « ce sera un grand jour », sonne comme un appel à la rébellion pour prendre le pouls du Japon.