Affaire "puto" abandonnée

  • 23 juin 2014
fifa Image copyright AFP
Image caption La Fifa a déclaré que l'incident en question "n'avait pas été jugé insultant dans le contexte spécifique".

La Fifa a supprimé les charges contre le Mexique pour conduite répréhensible, après des revendications selon lesquelles leurs fans auraient utilisé des chants homophobes à un match de la Coupe du Monde.

Les supporters scandaient le mot espagnol "puto" ("homosexuel" en argot mexicain) au gardien de but du Cameroun, le 13 juin.

Mais la Fifa a déclaré que l'incident en question "n'avait pas été jugé insultant dans le contexte spécifique".

Une importante organisation anti-discrimination a critiqué la décision de la Fifa. "Fare", qui rassemble des militants luttant aussi contre les inégalités dans le football, a déclaré que la décision par le comité disciplinaire de la Fifa était "décevante". Elle a ajouté que la direction devait prendre des décisions difficiles à certains moments.

De nouvelles règles strictes pour mettre fin aux infractions commises par les fans ont été introduites par la Fifa l'an dernier.

La politique anti-discrimination de la Fifa indique qu’une première infraction par des fans ou des joueurs peut être punie par un match joué à huis clos. Les infractions suivantes ou plus graves peuvent être punies par la déduction de points, la relégation ou l'expulsion d’une équipe d’un tournoi.

Des officiels de la Fifa affirment avoir aussi des preuves de bannières appartenant à des groupes d'extrême droite affichées lors du match de la Russie contre la Corée du Sud, et lors du match de la Croatie contre le Brésil.

Les principaux dirigeants de la Fifa ont déclaré à plusieurs reprises que les sanctions financières n'avaient pas d'effet dissuasif.

Lire plus