Mondial, 1/4 finale: des matches de feu !

Copyright de l’image AFP
Image caption La France comptera sur le talent de Cabaye et de ses coéquipiers pour espérer venir à bout de l'Allemagne.

Les premiers demi-finalistes du Mondial 2014, seront connus ce vendredi. La France affronte l’Allemagne tandis que le Brésil, l’hôte de la compétition, va en découdre avec la Colombie.

La rencontre France-Allemagne sent la poudre !

Les retrouvailles entre ces deux pays sont toujours épiques et charrient des souvenirs pour le moins amers pour les Tricolores. A deux reprises, en demi finale, en 1982 et 1986, ce sont les coéquipiers Karl Heinz Rummenigge qui avaient barré la route aux camarades de Michel Platini.

«Ce sont des matches qui rappellent des souvenirs pas agréables pour nous. C’est des rencontres qui nous laissent beaucoup de regret », se désole Alain Giresse, maitre à jouer du milieu de terrain des Tricolore des années 1980.

Beaucoup d’eau a coulé sous les ponts depuis et la France se veut conquérante dans la perspective de cette confrontation. « Nous sommes motivés et concentrés sur ce match ; nous avons nos chances et la rage ! », prévient le défenseur central, Mamadou Sakho, qui est remis de sa blessure qui l’avait mis sur les flancs face au Nigeria.

L’Allemagne est en ordre de bataille et devra rester fidèle à sa philosophie de jeu, basée sur la puissance et la volonté de posséder le ballon.

Les coéquipiers de Muller, véritable éminence grise du jeu allemand, feront parler leur perspicacité face à une défense française qui dégage de l’assurance autour de Varane et Sakho.

Didier Deschamps, le sélectionneur français, devra compter sur l’expérience de Patrice Evra dans cette rencontre couperet, tout comme il devra reconduire son trident performant au milieu de terrain: Matuidi-Cabaye-Pogba.

La défense allemande un peu lente sur les actions alertes, sera bien inspirée de surveiller Benzema et Valbuena tel du lait sur le feu.

« On n’est pas là pour le spectacle »

La pression est sur le Brésil qui affronte la Colombie pour une place en demi-finale.

Peu à l’aise depuis le début de la compétition, la Seleçao devra montrer un visage plus rayonnant face aux Cafeteros, en confiance depuis leur parcours royal dans ce tournoi.

Deux noms vont cristalliser les attentions. Neymar du côté brésilien et James Rodriguez, l’attaquant colombien, dans une forme éblouissante.

Il va sans dire que des plans pour étouffer ses deux pépites, seront mis en œuvre. « Cette situation permettra à d’autres joueurs de se mettre en valeur, explique, Henri Manga. Pour le consultant de BBC Afrique, le match peut se décanter sur des situations de balles arrêtées. Quelque 30% de ces situations, ont été transformées», renseigne-t-il.

Conscient de l’enjeu de ce match, l’attaquant auriverde, Neymar, précise qu’ils ne sont pas là pour privilégier le spectacle, mais l’efficacité. « On n’est pas là pour le spectacle. On est là pour courir, jusqu’à plus de fatigue et sortir vainqueur…Le football est difficile aujourd’hui », ajoute Neymar.

Le Brésil, pays hôte de la compétition, retient son souffle et espère poursuivre l’aventure.