Koffi Olomidé placé sous mandat d'arrêt

Image caption Koffi Olomidé avec ses danseuses

La star congolaise interpellée mardi matin à son domicile, à Kinshasa, a été placée sous mandat d'arrêt provisoire.

Il va donc passer la nuit dans un cachot de la police.

Sous l'escorte des policiers, il a quitté cet après-midi le tribunal où il a été entendu pour des raisons non encore connues.

Maître Landry Tanganyi, l'un des avocats du chanteur s'est exprimé au micro de la BBC.

Il estime que la procédure n'a pas été respectée.

"Pour que mon client soit placé sous mandat provisoire, il faut que plusieurs éléments soient rassemblés. Il faudrait que sa fuite soit à craindre et ce n'est pas le cas." a-t-il ajouté.

Copyright de l’image KTN
Image caption Koffi Olomidé est vu dans une vidéo en train d'agresser une femme qui serait l'une de ses danseuses.

Devant le palais de justice de Kinshasa, une foule nombreuse s'était massée. Et la décision des magistrats a été diversement commentée de parts et d'autres.

Certains fans de la star crient au scandale et dénoncent "un règlement de compte politique", car dans une de ses chansons, l'artiste a récemment appelé au respect du principe de l'alternance et exigé le respect de la Constitution.

Koffi Olomidé a été arrêté et expulsé le weekend dernier du Kenya pour avoir donné un coup de pied à l'une de ses danseuses à l'aéroport de Nairobi

Selon l'un des correspondants de BBC Afrique en République démocratique du Congo, Koffi Olomidé a ensuite été interpellé mardi matin à son domicile, à Kinshasa, sur ordre du procureur général de la République.

Il est vu dans une vidéo en train d'agresser une femme qui serait l'une de ses danseuses.

Le geste du musicien a suscité de l'indignation sur les réseaux sociaux et plusieurs personnes ont appelé au boycott de l'artiste.

Koffi Olomidé avait ensuite présenté ses excuses pour son geste.

Un concert qu'il devait animer en Zambie en marge du salon de l'agriculture de Lusaka a été également annulé.