Sénégal : la religion au palais de justice

Des procès liés à la religion se tiennent rarement dans les juridictions sénégalaises. Copyright de l’image AFP
Image caption Des procès liés à la religion se tiennent rarement dans les juridictions sénégalaises.

Un marabout sénégalais poursuivi pour avoir critiqué les confréries musulmanes du pays a été condamné mercredi à six mois de prison avec sursis.

La peine a été jugée insuffisante par les parties civiles, qui ont annoncé vouloir faire appel.

Le prévenu âgé de 33 ans a été condamné par un tribunal de Dakar, la capitale sénégalaise, à "six mois d'emprisonnement assortis de sursis", rapporte l'Agence France-Presse.

La peine correspond à celle que le parquet avait requise le 19 octobre.

L'avocat des parties civiles, Me Serigne Diongue, a dénoncé une "décision calamiteuse" en parlant du verdict.

"Nous sommes surpris par le jugement. C'est une insulte à la communauté mouride, qui a subi une offense. C'est une peine légère qui n'est pas en adéquation avec le délit", a déclaré Serigne Fallou Fall, un responsable d'une association partie civile au procès.

"Business"

Le jugement a été prononcé en présence de fidèles mourides, mais en l'absence du prévenu.

Ce dernier n'avait pas non plus assisté à l'audience du 19 octobre parce qu'il "a peur pour sa vie", avait déclaré un membre de son entourage.

Lors d'une suspension d'audience, le 17 octobre, des fidèles mourides avaient menacé physiquement le prévenu.

Ce dernier est poursuivi pour "injure commise par le biais d'un système informatique sur un groupe de personnes qui se caractérise ou se distingue par la religion".

Dans une vidéo diffusée sur Internet, il avait accusé les marabouts sénégalais de faire du "business" avec la religion et de "tromper" les fidèles.

Le Sénégal est réputé pour sa tolérance religieuse.

Il est peuplé à plus de 90 % de musulmans appartenant pour la plupart à diverses confréries, qui sont très influentes dans la vie politique.

Sur le même sujet

Lire plus