Kenya : incertitudes autour de l'organisation de la présidentielle

Uhuru Kenyatta Copyright de l’image AFP
Image caption Uhuru Kenyatta est devenu le plus jeune président du Kenya.

Pour le leader de l'opposition Raila Odinga, l'élection ne devrait pas avoir lieu si douze des membres de la commission électorale ne sont pas remplacés.

Mais pour le vice-président William Ruto, le scrutin doit avoir lieu et personne ne doit menacer la Commission.

Les Kenyans doivent de nouveau voter le 17 octobre après que la Cour suprême a annulé le résultat de la présidentielle du 8 août.

Le président sortant Uhuru Kenyatta avait été déclaré vainqueur avec plus de 54% des voix.

Les différents acteurs politiques attendent notamment les explications du jugement de la Cour suprême pour savoir exactement quelles sont les irrégularités qui ont entaché le scrutin.

La Cour a jusqu'au 22 septembre pour rendre le jugement complet, ce qui laissera peu de temps à la Commission électorale pour éventuellement corriger ses erreurs.