Le Kurdistan "gèle" l’indépendance

La tension est grande entre Téhéran et Erbil depuis le vote du Kurdistan irakien en faveur de l’indépendance. Copyright de l’image AFP
Image caption La tension est grande entre Téhéran et Erbil depuis le vote du Kurdistan irakien en faveur de l’indépendance.

Téhéran a fermé le poste-frontière de Bashmaq après le vote des Kurdes iraniens en faveur de l'indépendance.

La décision de Téhéran fait suite à la proposition du Kurdistan irakien de geler les résultats de son référendum d'indépendance.

A l'issu du vote organisé le mois dernier, le "oui" l'a massivement.

Une crise avec Bagdad a aussitôt éclaté, soutenu par les voisins turc et iranien désireux de couper court aux velléités indépendantistes de leurs propres minorités kurdes.

Le 15 octobre dernier, le gouvernement irakien a pris la décision de fermer les postes-frontières entre l'Iran et la province autonome kurde à la demande de Bagdad.

En plus de geler les résultats du referendum, Erbil propose par ailleurs d'entamer des discussions avec les autorités irakiennes. Bagdad n'a pas encore répondu à cette offre.

Sur le terrain, le Kurdistan irakien a quasiment perdu tous les territoires où ses peshmergas se sont déployés au-delà de ses frontières administratives.

Lire plus