Dakar, capitale de l'art africain

Dakar Copyright de l’image AFP

Le Sénégal accueille du 3 mai au 2 juin 2018 la 13e Biennale de l'Art Africain contemporain.

Cet évènement "incontournable" selon Abdou Latif Coulybaly, ministre de la Culture du Sénégal, est placé sous le "double sceau du renforcement des acquis et de l'innovation" et autour du thème "une nouvelle humanité".

Après le thème "La cité dans le jour bleu en référence à un poème de Léopold Sédar Senghor, le titre de la 13e édition emprunte les mots d'un autre père de la Négritude, Aimé Césaire. L'expression "l'Heure rouge" est extraite de la pièce "Et les chiens se taisaient".

Alors que les rideaux tombent sur la ville de Saint-Louis pour clôturer la 26ème édition du Festival international de Jazz, le Sénégal accueille DAK'ART, un évènement majeur de l'art contemporain.

Depuis 13 ans, à la même date, le pays s'anime d'un rythme frénétique face au flot croissant d'œuvres et d'expositions d'art contemporain.

Un marché florissant

Foisonnant et dynamique, l'Art africain continue de s'imposer sur la scène internationale comme un marché florissant.

Preuve de ce succès, Sotheby's a mis aux enchères en avril dernier à Londres les créations de 62 artistes africains issus de 16 pays différents.

Parmi elles, une vente a d'ailleurs dépassé toutes les attentes.

Il s'agit de l'œuvre de l'artiste nigérian Ben Enwonwu, retrouvée dans un appartement à Londres et vendue aux enchères pour près de 2 millions de dollars.

Copyright de l’image AFP BEN STANSALL
Image caption L'écrivain nigérian Ben Okri pose avec une œuvre d'art du peintre et sculpteur nigérian Ben Enwonwu intitulée 'Tutu'

Au cours des dernières années, les plus prestigieuses institutions ont d'ailleurs parié sur l'Afrique.

En 2015, la Fondation Cartier pour l'art contemporain a rendu hommage à l'art congolais dans l'exposition "Beauté Congo", mettant en lumière des artistes peu connus du grand public tels que Chéri Samba ou de JP Mika.

A lire aussi :

La ville de St Louis, l'autre poumon du Sénégal

Un musée pour l'art contemporain africain

Ayok'a, la plateforme d'Alice Gbelia pour l'art africain contemporain

De même, la Biennale de Venise a permis de rendre visible une multitude d'artistes africains.

Sur les 136 artistes invités, 35 étaient Africains.

Copyright de l’image AFP
Image caption Okwui Enwezor étaite commissaire de la 56e Biennale de Venise

Okwui Enwezor, le commissaire de la 56e Biennale de Venise, est lui aussi Africain.

Une première pour l'exposition d'art contemporain.

Si certains veulent y voir une émergence de l'Art africain, la biennale de Dakar avec ses milliers d'artistes venant de 22 pays du monde entier, vise surtout à révéler l'évolution de l'art contemporain africain dans ses différentes dimensions et dans toute sa pluralité.

Le saviez-vous ?

  • Lancé en 2015 par le marchand d'art et galeriste ivoirien Jean-Philippe Aka, le rapport Africa Art Market fournit une liste des 100 créateurs africains les plus cotés sur le marché de l'art contemporain. Chiffres à l'appui, le rapport détaille aussi l'état de l'essor de ce marché.
  • Tutu, un portrait de la princesse royale Ife Adetutu Ademiluyi peint en 1974 par l'artiste nigérien Ben Enwonwu, a été découvert récemment dans un appartement de Londres.Le tableau fait partie d'une série de trois. Le sort des deux autres tableaux dans la série reste un mystère.

Restez connectés pour la couverture de la Biennale sur nos comptes Instagram, Facebook et Twitter

Sur le même sujet

Lire plus