Au Burkina l’identité des terroristes connue

Maiza Sereme, procureure du Faso Copyright de l’image Getty Images
Image caption Maiza Sereme, procureure du Faso

Les présumés terroristes sont entrés dans la villa depuis le 10 mai 2018 selon Maiza Sereme, procureure du Faso près le tribunal de grande instance de Ouaga. Au nombre de quatre ils étaient de nationalités burkinabe et malienne. Tous appartenaient au groupe Al Mourabitoun, membre du groupe de soutien à l'islam qui a revendiqué les attentats du 02 mars dernier.

Les enquêtes ne précisent pas les cibles recherchées selon la procureure. Mais elle révèle que le Burkinabe Abdoulaye Sawadogo alias Abdallah, qui a été tué, est le cerveau présumé. Son nom avait déjà été cité depuis 2015 dans l'attaque d'une brigade de gendarmerie à Samorogban à l'Ouest. Ils possédaient des objets utilisés dans la double attaque de mars, dit-elle.

Un gendarme et trois assaillants ont trouvé la mort dans cette opération anti-terroriste. Le quatrième interpellé est entre les mains de la police judiciaire ainsi que 30 autres personnes interpellées pour les besoins de l'enquête.

Sur le même sujet

Lire plus