Au Nigeria Shell sous le coup d’un procès

Après cette décision d'un juge de la Haute Cour britannique, les avocats de la communauté Bodo dans l'Etat nigérian de Rivers, sur le delta du Niger, ont indiqué qu'ils relanceraient le dossier judiciaire contre Shell au Royaume-Uni.

Ils ont cependant précisé qu'ils le feraient si le nettoyage engagé des sites pollués il y a dix ans par la compagnie pétrolière anglo-néerlandaise n'est pas fait dans les standards internationaux.

Copyright de l’image Getty Images
Image caption Pollution d'un fleuve dans l'état du Rivers au Nigeria

La zone a été dévastée par deux grands déversements d'hydrocarbures en octobre et en décembre 2008, et Shell a mis plus de cinq semaines à stopper de milliers de litres de pétrole. Cette marée noire a dégradé l'écosystème, privant les habitants de leurs sources de revenus.

Il était en effet devenu impossible de pêcher ou de pratiquer l'agriculture. Après 10 ans d'attente, un plan de nettoyage a été lancé en octobre 2017.

En 2015, Shell a payé 70 millions de dollars de dommage et a ensuite obtenu, en 2017, de la Haute Cour de Londres, l'arrêt des poursuites au Royaume-Uni concernant ces accusations de pollution au Nigeria.

Sur le même sujet

Lire plus