Le président du Sénat nigérian convoqué pour activités criminelles

Nigeria, le président du sénat convoqué pour activités criminelles
Image caption Des éléments de la police nigériane.

Bukola Saraki, troisième personnalité du pays est soupçonné de parrainer de redoutables bandits spécialisés dans le braquage de banques.

La police veut surtout l'entendre sur des cas spécifiques de braquages qui ont fait 33 morts dans l'Etat de Kwara au centre du pays.

Des attaques qui ont ciblé principalement des banques.

Selon la police, certains des bandits arrêtés ont affirmé aux enquêteurs qu'ils travaillaient pour Bukola Saraki.

Des allégations que le chef des sénateurs nigérians dément.

De sources proches du dossier, il est obligé de se présenter à la police, au risque de se faire arrêter.

Le président du Sénat n'est pas le seul homme qui doit répondre à la police dans cette affaire de parrainage présumé du grand banditisme.

La police a aussi convoqué le gouverneur de l'Etat de Kwara, Abdulfatah Ahmed, un allié politique et bras droit de Bukola Saraki.

Il a été cité par les mêmes bandits arrêtés dans le cadre des enquêtes sur ces attaques meurtrières contre des banques à Kwara.

Il y a environ deux mois, le président du Sénat Bukola Saraki avait critiqué les forces de sécurité face à la multiplication des cas de crimes enregistrés dans le pays.

Sous sa direction, le Sénat avait convoqué le patron de la police fédérale pour s'expliquer sur les nombreuses tueries et l'insécurité généralisée au Nigeria, mais ce dernier n'avait pas répondu à la convocation.

Lire plus