Au Kenya, raid de la police contre un centre de "torture"

Media playback is unsupported on your device
Quand les guérisons tournent mal

Une source policière a confirmé avoir effectué une descente dans le centre de désintoxication Darushifa, mis en cause dans un documentaire BBC.

L'enquête filmée secrètement par la BBC a révélé de graves abus et de la torture dans cette clinique dite de 'guérison' située à Nairobi, au Kenya.

La police a entrepris de vérifier la santé des patients et de libérer ceux qui seraient aptes à rentrer chez eux.

Le NACADA, régulateur du gouvernement kenyan des centres de désintoxication, a condamné la cruauté et la torture des patients et publié une déclaration indiquant que ce centre n'était pas accrédité.

Depuis la diffusion du film, la BBC a reçu une lettre du propriétaire du centre Darushifa.

Il condamne fermement les accusations; dit que ses clients sont amenés au centre par leur famille et que certains assistent volontairement; qu'ils ne réhabilitent que les personnes ayant des problèmes de drogue et de substances et ne leur donnent pas de remèdes à base de plantes".

Ce dernier a rejeté toutes allégations.

Il s'agit de la dernière enquête du service investigations Africa Eye.

Ne manquez pas les autres :

Documentaire : une génération accro à la codéine au Nigéria

Mon enfance volée: "J'ai été détenue dans un sanctuaire à cause des pêchés de mon oncle"

Au Cameroun, le visage caché de la crise anglophone

Sur le même sujet