Le ton monte au Mali à l'approche du second tour de la présidentielle

Le ton monte au Mali à l'approche du second tour de la présidentielle

18 des 24 candidats au scrutin réclament le départ du ministre chargé des élections, dénonçant un hold-up électoral. Dimanche, les trois candidats arrivés derrière le président sortant, au premier tour, ont annoncé la saisine de la Cour Constitutionnelle du pays, faisant part de nombreuses irrégularités. Lamine Nourridine Konkobo .