Fin d'exil pour deux opposants éthiopiens

Berhanu Nega en conférence de presse, dimanche 9 septembre 2018, à son arrivée à Addis-Abeba

Crédit photo, AFP

Légende image,

Berhanu Nega en conférence de presse, dimanche 9 septembre 2018, à son arrivée à Addis-Abeba

Berhanu Nega et Andargachew Tsige, deux grandes figures de la lutte armée contre le gouvernement d'Addis-Abeba, ont regagné leur pays dimanche, après 11 ans d'exil.

Ils répondent ainsi à l'appel de paix lancé par le Premier ministre Abiy Ahmed qui, à la tête du gouvernement éthiopien depuis avril dernier, multiplie les gestes d'apaisement dans son pays.

A leur arrivée à l'aéroport international de Bole, à Addis-Abeba, Berhanu Nega et Andargachew Tsige ont été chaleureusement accueillis par le ministre de la Jeunesse et des Sports, Rstu Yirdaw, et d'autres hauts responsables gouvernementaux.

Lors d'un point presse tenu à l'aéroport, M. Nega a déclaré que le mouvement "Patriotic Ginbot 7", qu'il dirige, a décidé de déposer les armes et de mener pacifiquement un combat politique.

"La discussion est cruciale pour créer une véritable démocratie dans le pays", a-t-il dit, ajoutant que son mouvement va s'efforcer d'apporter sa contribution au processus de démocratisation entamé par le Premier ministre.

Berhanu Nega assure que des discussions auront lieu au sein du "Patriotic Ginbot 7", en vue de sa participation à ce processus.

Le mouvement qu'il dirige était considéré comme une "organisation terroriste" par le parlement éthiopien, depuis 2011.

Le Conseil des représentants du peuple, la chambre basse du parlement éthiopien, a adopté en juillet une décision visant à retirer trois groupes rebelles, dont le "Patriotic Ginbot 7", d'une liste de mouvements considérés par l'Ethiopie comme des "organisations terroristes".