Un nouveau scandale ébranle la classe politique sud-africaine

Un nouveau scandale ébranle la classe politique en Afrique du Sud Copyright de l’image Getty Images
Image caption Le président sud-africain Cyril Ramaphosa.

La semaine dernière, un rapport commandé par la banque centrale, a fait de nouvelles révélations explosives impliquant le président Ramaphosa.

La banque centrale sud-africaine a révélé que 72 milliards de FCFA auraient été détournés d'une banque aujourd'hui en faillite, VBS Mutual et Cyril Ramaphosa aurait été au courant dès 2017 mais n'aurait rien fait.

D'après ce rapport, 72 milliards de FCFA auraient été siphonnés ces trois dernières années.

50 personnalités auraient ainsi bénéficié de montages financiers douteux.

Dans la liste, plusieurs membres du parti au pouvoir, l'ANC sont mis en cause, mais aussi Brian Shivambu, qui n'est autre que le frère du vice-président de l'EFF.

Plusieurs médias, citant des sources anonymes, ont affirmé que dès 2017 Cyril Ramaphosa avait été informé des fraudes en cours dans la banque.

Il était alors vice-président du pays, mais il se serait abstenu d'intervenir pour protéger ses intérêts privés.

Ces allégations ont été rejetées hier lundi par le président sud-africain.

Lire plus