Des filles de Chibok dans le Nord du Cameroun

Une femme de Chibok, qui s'était échappée des mains de Boko Haram au Cameroun en juin, a dit aux parents des écolières enlevées qu'elles étaient détenues dans les villages de Garin Magaji et de Garin Mallam à Marwa, dans le nord du Cameroun.

La femme a déclaré que toutes les filles étaient maintenant mariées et que beaucoup d'entre elles avaient des enfants.

Le président de l'Association des parents de filles de Chibok a déclaré à la BBC qu'ils croyaient en cette femme parce qu'elle avait bien nommé les filles disparues.

Yakubu Nkeke a déclaré que la femme avait affirmé que les conditions dans les villages où ils étaient détenus étaient pauvres, avec très peu de nourriture.

112 des 276 écolières enlevées de Chibok sont toujours portées disparues.

Copyright de l’image Getty Images
Image caption Des filles de Chibok libérées et reçues par le Président du Nigeria

Leur enlèvement en avril 2014 a mené à une campagne mondiale en faveur de leur libération, appuyée par des personnalités publiques telles que l'ancienne première dame américaine, Michelle Obama.

Sur le même sujet

Lire plus