Le bilan des victimes des violences s'alourdit à Conakry

Des manifestants dans les rues de Conakry Copyright de l’image Getty Images
Image caption Des manifestants dans les rues de Conakry

Le chef de file de l'opposition, Cellou Dalein Diallo a annoncé que la barre de 100 victimes a été franchie. Il a accusé des "bérets rouges", une unité d'élite militaire, d'être responsables de la mort de deux manifestants mercredi.

Coté forces de l'ordre, le directeur régional de la police Boubacar Kassé a affirmé à l'AFP que "le brigadier-chef Bakary Camara, décédé jeudi, a été blessé par des jeunes qui lui ont administré des sévices corporels graves qui ne lui ont laissé aucune chance de vie".

Le gouvernement a tenu un conseil extraordinaire à l'issue duquel il a réitéré son appel à la retenue et au calme et réaffirmé sa disponibilité à résoudre, par le dialogue et la concertation, tous les problèmes.

L'opposition envisage de demander cinq jours de deuil jusqu'à lundi en solidarité avec les familles. Cellou Dalein Diallo a promis que les manifestations reprendraient la semaine prochaine.

Sur le même sujet

Lire plus