La Chine annule une dette du Cameroun de 41,5 milliards francs CFA

Paul Biya et Xi Jinping, le 31 août 2018 à Pékin Copyright de l’image Getty Images
Image caption Paul Biya et Xi Jinping, le 31 août 2018 à Pékin

La Chine a annulé une dette du Cameroun s'élevant à 78 millions de dollars US (environ 41,5 milliards francs CFA), dans le cadre d'une série de mesures visant à atténuer les difficultés économiques de ce pays d'Afrique centrale.

Certains analystes affirment que les autorités chinoises veulent avoir, avec cette décision, un meilleur accès aux ressources naturelles camerounaises.

La décision d'allègement de la dette du Cameroun a été annoncée à la suite d'une rencontre du président camerounais Paul Biya avec Yang Jiechi, un conseiller spécial du président chinois Xi Jinping.

Le montant total de la dette du Cameroun envers la Chine s'élève à près de 5,7 milliards de dollars US (environ 3.038 milliards francs CFA), selon la Caisse autonome d'amortissement du Cameroun, le service chargé de la dette extérieure du pays.

Le montant annulé par la Chine devait être payé en 2018, mais le Cameroun n'a pas respecté son engagement.

Lire aussi:

La Sierra Leone annule un projet financé par la Chine

La Chine, stratégique pour le Sénégal ?

Le président Paul Biya, qui s'est rendu en Chine pour le troisième sommet de la coopération sino-africaine, en septembre dernier, a supplié les autorités chinoises d'alléger la dette de son pays.

L'économiste camerounais Ariel Gnitedem affirme que le montant annulé semble dérisoire par rapport à la dette totale.

Mais l'annulation de cette somme pourrait profiter à la Chine à long terme, selon lui.

"La Chine veut contrôler le marché sous-régional, et le Cameroun en est la porte d'entrée. Il est possible que la Chine veuille ainsi disposer d'une plus grande part des énormes ressources naturelles du Cameroun, qui sont essentielles pour son industrie", a dit Ariel Gnitedem à la BBC.

Le Cameroun a emprunté de l'argent à la Chine pour construire des barrages, des routes, des hôpitaux et d'autres infrastructures.

Sur le même sujet