La campagne présidentielle au Sénégal en images

Les Sénégalais vont élire leur prochain président, dimanche 24 février. Voici quelques images de la campagne électorale qui touche bientôt à sa fin, après près de trois semaines rythmées par des meetings et des caravanes dans les 14 régions du pays.

Cinq candidats sont en lice pour ce scrutin. El Hadji Issa Sall, que l'on peut voir en boubou vert, au second plan de la photo, derrière une militante de son parti, est l'un des cinq candidats. Ici, un rassemblement du Parti de l'unité et du rassemblement (PUR) dans la ville de Thiès (ouest).

Copyright de l’image Getty Images
Image caption Une militante d'El Hadji Issa Sall, lors d'un rassemblement du PUR dans la ville de Thiès.

El Hadji Issa Sall, candidat du Parti de l'unité et du rassemblement, est entré sur la scène politique depuis plus de deux décennies, mais il ne s'est vraiment fait connaître du public qu'en 2017, lors des élections législatives. Il s'était fait élire député.

Lire aussi, concernant El Hadji Issa Sall:

El Hadji Issa Sall, l'universitaire qui se verrait bien président du Sénégal

Copyright de l’image Reuters
Image caption Un militant du parti d'El Hadji Issa Sall. Il est habillé aux couleurs du parti.

L'une des pratiques les plus courantes durant cette campagne électorale, c'est le sabotage des affiches des candidats.

Ici, les affiches du président sortant Macky Sall, ainsi que celles d'un de ses adversaires, Idrissa Seck.

Copyright de l’image Getty Images
Image caption Des voitures passent sous les affiches de campagne des candidats à la présidentielle sénégalaise.

L'une des nombreuses affiches de Macky Sall, qui se présente pour un second mandat face à quatre candidats d'opposition.

Copyright de l’image Getty Images
Image caption Une affiche de Macky Sall, président sortant et candidat pour un second mandat.

Lire aussi, au sujet de Macky Sall:

Macky Sall ou la fulgurante ascension politique

A Pikine, un quartier situé à la périphérie de la ville de Saint-Louis (nord), des enfants prennent part à un meeting de Macky Sall, même s'ils n'ont pas le droit de voter.

Copyright de l’image Getty Images
Image caption Des enfants portent des T-shirts à l'effigie de Macky Sall à Saint-Louis, dans le nord du Sénégal.

Ousmane Sonko, 44 ans, est le plus jeune des candidats de cette présidentielle. Comme les autres, son parti, Pastef (Patriotes du Sénégal pour le travail, l'éthique et la fraternité), a organisé des caravanes à travers la ville, avec des images du candidat, aux couleurs du parti mises en exergue. Pour la plupart du temps, les couleurs des partis au Sénégal sont dominées par le vert, le jaune et le rouge.

Copyright de l’image Getty Images
Image caption Des jeunes du Pastef dans une caravane de leur candidat, Ousmane Sonko, à Ngor, un quartier de la capitale, Dakar.

Lire plus :

Ousmane Sonko, le "patriote"

Toujours lors d'une caravane, un militant de Pastef parle dans un micro pour vanter le candidat de son parti. Ousmane Sonko s'est fait connaître comme un lanceur d'alerte.

Il a été renvoyé de la fonction publique par le chef de l'Etat, Macky Sall, qui lui reproche d'avoir manqué à son devoir de réserve en sa qualité de fonctionnaire. Le renvoi a eu lieu après que Ousmane Sonko, inspecteur des impôts, a dénoncé des "magouilles dans l'attribution des permis d'exploration pétrolière et gazière".

Copyright de l’image Getty Images
Image caption Un militant de Pastef lors d'une caravane de son parti.

Des jeunes filles se promènent à Saint-Louis, habillées en orange, la couleur de Rewmi, le parti du candidat Idrissa Seck, que soutient Khalifa Sall, ex-maire de Dakar, en prison pour mauvaise gestion financière.

Copyright de l’image AFP
Image caption Des jeunes militantes du parti d'Idrissa Seck à Saint-Louis

Lire aussi :

Idrissa Seck : la dernière chance ?

A Thiès, les personnes âgées semblent aussi engagées que les jeunes dans cette campagne électorale. Ici, une militante de la colalition "Idy2019", qui soutient Idrissa Seck.

Certains observateurs estiment que ce scrutin est la dernière chance d'Idrissa Seck, qui se présente pour la troisième fois à la présidentielle, même si, selon la loi, il pourra encore se présenter.

Copyright de l’image Reuters
Image caption A Thiès, les personnes âgées semblent aussi engagées que les jeunes dans cette campagne électorale.

Madické Niang aussi, l'un des cinq candidats, s'est rendu, comme les autres, dans différentes régions du Sénégal pour sa campagne électorale. Ici, des militantes l'accueillent à Guinguinéo, dans le centre du pays.

Copyright de l’image Getty Images
Image caption Des militantes de Madické Niang accueillent leur leader à Guinguino, dans le centre du Sénégal.

Lire aussi :

Madické Niang, réaliste ou opportuniste ?

Un poster de Madické Niang porté par des adolescente lors d'un meeting nocturne. Tout le parcours politique de Madické Niang est lié au Parti démocratique sénégalais (PDS), la formation de son mentor et ancien président du Sénégal, Abdoulaye Wade, qu'il n'a quitté que quelques semaines avant de présenter sa candidature à la présidentielle.

Copyright de l’image Getty Images
Image caption Un poster de Madické Niang porté par des adolescente lors d'un meeting nocturne.

Testez vos connaissances sur le Sénégal:

Connaissez-vous le Sénégal ?