El-Béchir opte pour le durcissement au Soudan

El-Béchir opte pour le durcissement au Soudan Copyright de l’image Getty Images
Image caption Le président soudanais Omar el-Béshir

Cette série de mesures serait une réponse du président soudanais aux multiples manifestations.

Vendredi dernier Omar el-Béchir avait également déclaré un état d'urgence dans tout le pays.

Les rassemblements publics, les manifestations et les grèves sont interdits depuis lundi au Soudan.

Les forces de sécurité ont reçu le pouvoir de fouiller n'importe quel bâtiment, de restreindre la circulation des personnes et des transports publics, d'arrêter toute personne soupçonnée d'un crime lié à l'état de d'urgence.

Les procureurs soudanais ont également reçu le pouvoir de dépouiller des personnes telles que les législateurs et les responsables militaires de leur immunité.

Des tribunaux spéciaux d'urgence ont été mis en place.

Le président soudanais a également annoncé les derniers décrets interdisant le transport de carburant sans permis, l'échange de devises par des voies non officielles et des peines de prison pour les soudanais qui voyageraient à l'étranger avec plus de 3 000 $ en devises ou 150 grammes d'or.

Le durcissement opté par le président Omar Hassan el-Béchir, intervient quelques jours après la dissolution de son gouvernement et le remplacement de tous les gouverneurs d'Etat par des officiers militaires.

Lire plus