Le Nigeria se rappelle l'enlèvement des filles de Chibok

Le président nigérian Muhammadu Buhari se fait photographier ici avec une vingtaine de filles libérées par Boko Haram, en octobre 2016, à Abuja. Copyright de l’image Getty Images
Image caption Le président nigérian Muhammadu Buhari se fait photographier ici avec une vingtaine de filles libérées par Boko Haram, en octobre 2016, à Abuja.

Des parents des lycéennes enlevées le 14 avril 2014 dans la ville de Chibok se réunissent ce dimanche à Abuja, la capitale du Nigeria, pour marquer le cinquième anniversaire de leur enlèvement.

Selon les autorités nigérianes, 60 filles ont réussi à tromper la vigilance de leurs ravisseurs et se sont échappées. Plus de 100 d'entre elles ont été libérées.

Mais 112 filles sont toujours portées disparues. Beaucoup d'entre elles auraient épousé leurs ravisseurs.

Certaines filles auraient traversé la frontière pour entrer au Cameroun voisin.

Lire aussi :

Des filles de Chibok dans le Nord du Cameroun

Nigeria : 4e anniversaire de l'enlèvement de lycéennes à Chibok

Image caption Le bilan actuel de la campagne "Bring Back Our Girls"

Le président nigérian Muhammadu Buhari promet de ne ménager aucun effort pour la libération et les retrouvailles de toutes les filles enlevées avec leur famille.

Il a fait cette déclaration à l'occasion du cinquième anniversaire de cet enlèvement de masse qui a stupéfié le monde entier.

Une campagne internationale est menée depuis cinq ans, avec le slogan "Bring Back Our Girls" (Ramenez nos filles), afin de les retrouver toutes.

Selon les Nations unies, plus de 3 500 enfants ont été enlevés par des groupes armés dans le nord-est du Nigeria, où Boko Haram sème la terreur depuis 2009.

Lire aussi :

Chibok: une fille a refusé d'être libérée

L'homme qui a libéré les filles de Chibok récompensé

Sur le même sujet