Piratage massif de sites web du gouvernement kenyan

Copyright de l’image Google
Image caption Parmi les sites Web ciblés, figure le système intégré de gestion financière.

Au Kenya, des agents du gouvernement spécialisés en matière de cyber-sécurité tentent de reprendre le contrôle de plusieurs sites web du gouvernement qui ont fait l'objet d'une cyber-attaque lundi.

Sur les premières pages des dix-huit sites pris pour cible, on pouvait voir un grand logo identifiant les pirates informatiques en question.

Les autres textes sur les sites étaient illisibles. Parmi les sites web ciblés, figure le système intégré de gestion financière (IFMIS), utilisé pour traiter tous les paiements du gouvernement.

Selon un site web attribué aux pirates, les activités du groupe consistent entre autres au nettoyage des sites web.

Mais le but des assaillants n'est pas vraiment connu des autorités kényanes. L'attaque fait suite à une opération d'enregistrement biométrique massif initié par le gouvernement afin de créer, gérer et stocker les données sur la population du pays.

Kenya: IEBC dément les accusations de "piratage"

Des inquiétudes avaient été exprimées quant à la manière dont ces données seraient stockées en toute sécurité.

De son côté, le porte-parole du gouvernement, Cyrus Oguna, a rassuré les Kenyans sur la sûreté des systèmes informatiques. Selon lui, aucun renseignement personnel n'a été compromis lors l'attaque.

Piratage: deux espions russes inculpés dans l’affaire Yahoo

Mardi, certains sites web étaient revenus à la normale, tandis que d'autres affichaient être "en maintenance" par l'équipe de cyber-sécurité du gouvernement.

Selon un rapport récent de la société de cyber-sécurité kényane, Serianu, plus de dix millions de menaces informatiques ont été détectées au Kenya au cours du dernier trimestre de 2018.

Sur le même sujet

Lire plus