Qu’est-ce que le clan Wenge, pionnier de la danse Ndombolo ?

Emery Makumeno,

BBC Afrique, Kinshasa

Wenge

Crédit photo, Getty Images

Créé en 1981 par des amis d’enfance, le groupe de musique Wenge Musica BCBG 4x4 Tout Terrain s’impose rapidement sur les pistes de danse de la RDC. Pendant 16 ans, il sera l’un des groupes les plus importants du continent africain grâce à un savant mélange de la rumba, du soukous et du Ndombolo.

Dès ses débuts, le groupe de musique Wenge Musica 4x4 a voulu se démarquer des générations précédentes d’artistes.

''Wenge Musica BCBG a apporté le côté business dans la musique'' déclare Jean Marc Matwaki, journaliste culturel de Radio Okapi.

Ce chroniqueur de la radio onusienne ajoute que pour ''les anges adorables'', surnom donné aux jeunes musiciens du clan Wenge, ''un musicien devrait rouler carrosse, avoir une belle maison et être toujours bien habillé, d’où l’acronyme BCBG, ce qui signifie Bon chic, bon genre.'' 

L’idée était d’encourager les jeunes à s’habiller de façon classe et propre, peu importe le prix de leurs vêtements. Mais le style ne représentait qu’une infime partie du savoir-faire du groupe.

L’apogée et l’éclosion du groupe

Entre 1981 et 1997, le groupe a produit des sons à succès continental qui continuent à faire danser dans des discothèques et cérémonies privées bien au-delà du continent Afrique.

Leur premier album, ''Bouger ! Bouger !'', sort en 1988. L’année suivante, le groupe est sacré meilleur orchestre de l’année et son titre, Mulolo, est plébiscité meilleure chanson de la même année. Constitué essentiellement du soukous et de la rumba congolaise, le public y retrouve une rythmique aux influences de leur ainés King Kester Emeneya et Papa Wemba.  

Quelques années plus tard, Wenge Musica se confirme comme pionnier de la danse Ndombolo. Basé sur des mouvements de hanche rapide et un balancement de corps avec parfois des gestes brusques, le Ndombolo ne tarde pas à conquérir les fans habitués à des chorégraphies prudes. Une partie de l’opinion tentera même de faire interdire la danse, la qualifiant d’immorale.

Crédit photo, Getty Images

En 1991, Wenge Musica sort son deuxième album ''Kin É Bougé'', aussi sacré meilleur album. Deux ans après, les désormais stars incontournables de la scène musicale congolaise se produisent au Madeleine Hall, en Belgique. A leurs côtés, des icones de la musique noire comme le groupe créole Kassav' ou l’orchestre congolais Zaïko Langa Langa. Ils enchaineront ensuite des albums à succès avant de se séparer en 1997.

L’éclosion du groupe a donné naissance à plusieurs déclinaisons du Wenge autour des figures emblématiques de l’orchestre.

Jean Bedel Mpiana wa Tshituka dit JB Mpiana était le président du groupe. Il a gardé le label original Wenge Musica BCBG 4x4. Un autre chanteur, Noël Ngiama Makanda, connu sous son nom d’artiste Werrason, créera Wenge Musica Maison Mère. Adolphe Dominguez posera les fondations de son Wenge Tonya Tonya alors que Le Roi Pélé, Marie Paul, avait fini son expérience avec Wenge Ail Paris entre 1991 et 1993.

''Wenge est un chapitre important de notre musique et c’est l’incubateur d’une constellation de nombreux musiciens que nous avons aujourd’hui dans le pays, notamment Héritier Watanabe, Fabregas, Robinio Mundibu, Ferre Gola, etc. Tous sont issu de clan Wenge Musica'', a souligné Jean Marc Matwaki.

Le retour des ''anges adorables''

25 ans après leur séparation, l’ancien vice-président de la Fédération guinéenne de football Amadou Diaby a réussi à réunir les têtes d’affiche du clan Wenge pour ce qu’il appelle le ''concert du siècle''.

Amadou s’est associé à des personnalités comme le producteur américain Teddy Riley, l’artiste malien Salif Keita et le musicien congolais Mohombi pour réussir cette entreprise.

Pour la première fois, ces personnages qui échangeaient des piques par media interposés se sont produit au stade des martyrs de Kinshasa. Devant un public euphorique, ils ont repris leurs titres phares, rappelant des souvenirs des années Wenge. Au-delà de la réconciliation entre musiciens, ce concert réconcilie aussi le public qui était divisé à la séparation du groupe.

Ce concert n’est que le début d’une série de productions du Wenge Musica BCBG 4x4 Tout terrain, formule originale.

''Nous allons jouer beaucoup de concerts'' a lancé JB Mpiana, tête d’affiche du groupe.  ''Nous irons en Amérique, en Europe, partout. C’est un peu comme un joueur en sélection nationale. Après le match, il retourne dans son club habituel'' a-t-il expliqué à la presse la veille du concert.

La joie des mélomanes

Dans les rues de Kinshasa tout comme dans d’autres villes du pays, les fanatiques du groupe nostalgique du beau vieux temps n’ont pas arrêté de crier ''ya biso Wenge''. Cette phrase en lingala signifie « notre Wenge à nous ».

Fred Kabeya, coach de musique de la maison de production Aw’art rêvait de ce moment.

''Je me disais que quand j’aurais beaucoup d’argent, j’allais les convaincre de se remettre ensemble pour nous produire de la bonne musique » lance-t-il. « Ils ont internationalisé la danse ndombolo sur du sebene'' ajoute-t-il, faisant allusion à une partition jouée à la guitare électrique.

Fred Kabeya espère que Wenge Musica BCBG 4x4 Tout Terrain pensera à remixer certaines de ses chansons phares.

Un autre mélomane, Rodrick Lumwamu, indique que l’énergie que dégageait le groupe lui manquait. « C’est une joie de les revoir ensemble. J’ai hâte de voir leurs prochains concerts en Europe et en Amérique » affirme-t-il.