L'homme qui veut creuser une décharge pour trouver un disque dur contenant une fortune en bitcoins

Nick Hartley BBC News Gales

James Howells
Légende image,

James Howells a jeté un disque dur lors d'un nettoyage il y a 10 ans. Aujourd'hui, il la cherche désespérément.

Il y a presque 10 ans, James Howells a jeté un disque dur lors d'un nettoyage, oubliant les bitcoins qu'il contenait.

Aujourd'hui, alors que la valeur de ce qu'il contient est estimée à 184 millions de dollars (117 961 490 000 FCFA), Howells prévoit de dépenser des millions en creusant une décharge de Newport (Royaume-Uni) pour tenter de retrouver le disque dur manquant.

S'il le récupère, il a déclaré qu'il donnerait 10 % du produit de la vente pour transformer la ville en un centre de crypto-monnaie.

Mais les autorités locales ont déjà déclaré que le déterrement de la décharge présentait un risque écologique.

Howells, un ingénieur informatique, a accidentellement jeté le disque dur en 2013 après avoir extrait 8 000 bitcoins dans les premiers stades du développement de la monnaie.

Articles recommandés :

La valeur du bitcoin fluctue énormément. Par exemple, la valeur des avoirs de Howells était d'environ 250 millions de dollars en janvier 2021, mais avec la forte baisse du début de l'année, elle est désormais nettement inférieure.

Le conseil municipal de Newport, qui gère la décharge où Howells pense que le disque dur se trouve, lui a toujours refusé l'accès au site pour des travaux d'excavation pour des raisons environnementales et d'accès.

La récupération du disque dur nécessiterait un énorme travail d'excavation manuelle pour retirer des milliers de tonnes de débris compactés qui se sont accumulés sur le site au fil des décennies.

Mais l'ingénieur informaticien estime qu'il dispose désormais des fonds et des connaissances nécessaires pour le faire de manière efficace et bénéfique pour l'environnement du site.

"Creuser une décharge est une grosse opération en soi", explique-t-il.

"Le financement est assuré et nous avons embauché un spécialiste de l'intelligence artificielle. Sa technologie peut facilement être entraînée à chercher un disque dur."

Légende image,

Howells a mis en place un plan et une équipe pour récupérer son disque dur.

Ce n'est pas tout : "nous avons également une équipe environnementale à bord. En fait, nous disposons de toute une équipe d'experts aux compétences diverses, et lorsque nous nous réunirons tous, nous serons en mesure de mener à bien cette tâche en respectant des normes très élevées."

"Risque écologique important"

Mais trouver le disque dur n'est qu'une partie de cette tâche monumentale. Il n'y a aucune garantie que, s'il est retrouvé, son état sera récupérable.

Mais si c'est le cas, son propriétaire est plus que prêt à recevoir une méga somme d'argent, bien que le montant réel dépende de la direction de la crypto-monnaie volatile.

Dans tous les cas, il s'agit probablement de plusieurs millions de dollars.

Crédit photo, Getty Images

Légende image,

La valeur des crypto-monnaies a connu de fortes fluctuations, mais s'il obtient le disque dur, l'ingénieur pourrait avoir des millions

À partir de là, Howells a promis de donner 10 % des bénéfices à la communauté. Et il a déjà en tête la manière dont il va l'investir : "nous avons toute une liste d'initiatives", ajoute-t-il.

"L'une des choses que nous aimerions faire sur la décharge actuelle, une fois que nous aurons nettoyé et récupéré le terrain, est d'y installer une installation de production d'énergie, peut-être quelques éoliennes. Nous aimerions également mettre en place une installation d'extraction de bitcoins basée sur la communauté et utiliser l'électricité propre produite par les turbines pour créer des crypto-monnaies pour les habitants de Newport", explique-t-il.

Parmi ses nombreux projets figure également une proposition visant à donner environ 60 dollars en bitcoins à chaque habitant de Newport et à installer des terminaux basés sur les crypto-monnaies dans chaque magasin.

Mais les autorités ont répondu à chacune des demandes de Howells par un refus.

"Nous avons des obligations légales à remplir dans la gestion de la décharge", affirme un porte-parole.

"Il s'agit notamment de gérer le risque écologique pour le site et les zones environnantes. Les propositions de M. Howells présentent un risque écologique important que nous ne pouvons pas accepter et qui, en raison des conditions du permis de gestion de la décharge, n'est même pas envisagé."