La Turquie retient un navire céréalier russe en provenance d'Ukraine

Par Reality Check & BBC Turquie

BBC NEWS

Zhibek Zholy ancré à l'extérieur du port de Karasu

Un cargo transportant des céréales en provenance d'une région d'Ukraine occupée par la Russie a été retenu par les autorités douanières turques, selon l'ambassadeur d'Ukraine en Turquie.

Vasyl Bodnar déclare : "Nous avons une coopération totale. Le navire se trouve actuellement à l'entrée du port, il a été retenu par les autorités douanières turques".

Nous avons suivi le navire battant pavillon russe, le Zhibek Zholy, sur sa route entre le port ukrainien de Berdyansk et Karasu, sur la côte turque de la mer Noire.

On ne sait pas exactement d'où vient sa cargaison ni comment elle a été obtenue, mais la Russie a été accusée de voler des céréales dans les régions d'Ukraine qu'elle contrôle - des allégations que la Russie dément.

A lire aussi :

Berdyansk se trouve dans la région de Zaporizhzhia, au sud de l'Ukraine, sur la mer d'Azov.

La nouvelle du départ du navire de Berdyansk a été annoncée sur l'application de réseaux sociaux Telegram par Yevhen Balytskyi, récemment nommé par la Russie au poste de gouverneur des zones occupées de Zaporizhzhia.

M. Balytskyi a déclaré que 7 000 tonnes de céréales seraient envoyées vers des pays "amis".

Il a ajouté que des navires de la flotte russe de la mer Noire "assureraient la sécurité" du voyage et que le port avait été déminé.

Crédit photo, TELEGRAM

Légende image,

Une canonnière russe de classe Shmel a été photographiée escortant le Zhibek Zholy.

Il a ensuite modifié son message, en supprimant les références à la cargaison et à la destination du navire.

Un reportage vidéo sur le départ du navire a également été partagé sur plusieurs chaînes Telegram pro-Kremlin, le montrant avec un navire de la marine russe dans un port, qui a été identifié comme Berdyansk par le journaliste.

Crédit photo, TELEGRAM

Légende image,

Un reportage vidéo, publié sur Telegram, montre le Zhibek Zholy avant son voyage vers la Turquie.

En comparant la séquence vidéo avec l'imagerie satellite du port, nous avons pu confirmer qu'elle a été filmée à Berdyansk.

Les conditions météorologiques de la vidéo et l'angle des ombres le long du port suggèrent qu'elle a été filmée dans la matinée du 28 juin.

Certaines caractéristiques de la coque du navire, comme son nom, ont été floutées dans la vidéo. Mais nous avons confirmé que le navire qui a quitté Berdyansk est le même que celui qui se trouve actuellement au large des côtes turques, en nous basant sur les images des messages Telegram ainsi que sur les récits de témoins oculaires donnés à un expert ukrainien en transport maritime.

Crédit photo, TELEGRAM

Légende image,

Le Zhibek Zholy photographié à Berdyansk

Nous avons également été en mesure de suivre les mouvements antérieurs du Zhibek Zholy alors qu'il se dirigeait vers l'Ukraine pour récupérer sa cargaison.

Le 22 juin, il est parti de Turquie et a déposé sa cargaison dans le port russe de Novorossiysk. Alors qu'il s'approchait de la côte ukrainienne, le signal de suivi a été perdu, ce qui laisse penser qu'il avait été désactivé.

Le signal n'est réapparu que le 29 juin, alors que le navire se dirigeait à nouveau vers le sud, loin des côtes ukrainiennes. Ce traceur indique également la profondeur à laquelle le navire se trouve dans l'eau - et il a indiqué que le navire avait embarqué une cargaison.

Michelle Bockmann, rédactrice chargée des marchés chez Lloyd's List Intelligence, estime que ce comportement est "suspect".

Elle explique que de nombreux navires de charge désactivent leurs traceurs pendant une partie de leur voyage dans la mer d'Azov, mais que la plupart reprennent leurs transmissions lorsqu'ils atteignent leur port de destination.

Il n'est pas clair si le navire a l'intention de décharger sa cargaison dans le port turc de Karasu ou de poursuivre son voyage vers le sud par le détroit du Bosphore vers une destination encore inconnue.

Le propriétaire enregistré du Zhibek Zholy, une société kazakhe appelée KTZ Express, a déclaré à l'agence de presse Reuters que le navire avait été affrété par une société russe. Elle a ajouté qu'elle consultait les parties concernées et qu'elle se conformerait à toutes les sanctions et restrictions.

Reportages de Josh Cheetham, Maria Korenyuk, Daniele Palumbo, Erwan Rivault, Onur Erem et Mahmut Hamsici à Karasu, Turquie.