14 candidats pour un fauteuil

Bio express

Abdoulaye Wade dont la candidature controversée a été validée par le Conseil constitutionnel fait face à 13 adversaires, dont d'anciens compagnons qui lui ont tourné le dos.

Si le président Abdoulaye Wade réussit à se faire réélire en février, il aura remporté une autre bataille après celle portant sur la validité de sa candidature. Et s'il reste jusqu'au terme de ce mandat, il aura fait 19 ans au pouvoir, et aura 93 ans en 2019. A-t-il les moyens de maintenir son parti, le Parti Démocratique Sénégalais (PDS) 50 ans au pouvoir comme il l'avait promis ? En tous cas, malgré sa capacité de mobilisation, le PDS est souvent miné par des dissensions internes. Beaucoup craignent que le parti ne s'affaiblisse davantage après le départ d'Abdoulaye Wade, puisque certains de ses compagnons les plus en vue ont été forcés au départ. Pour l'heure, Abdoulaye Wade pourra compter sur une coalition, les Forces Alliées (FAL) aux moyens financiers considérables.

Les deux anciens premiers ministres, Idrissa Seck et Macky Sall entendent disputer à leur ex-mentor l'électorat libéral, car bénéficiant tous les deux d'une certaine estime d'une bonne frange des militants du Parti Démocratique Sénégalais. A coup sur, ils vont grignoter dans l'électorat traditionnel du PDS, tout en essayant de ratisser large puisque chacun d'entre eux dirige une coalition de plusieurs partis. D'ailleurs Idrissa Seck a essayé, à plusieurs reprises d'obtenir le désistement d'Abdoulaye Wade à son profit. Quant à Macky Sall, le soutien de l'ex-dame de fer du PDS, Aminata Tall, qui a elle aussi quitté le parti, marque une victoire sur son rival Idrissa Seck. Pour ce qui concerne l'ancien ministre des affaires étrangères, Cheikh Tidiane Gadio, le PDS n'a jamais été sa famille politique naturelle, même s'il a réussi la prouesse de rester pendant neuf ans à la tête de la diplomatie sénégalaise dans un gouvernement de Wade caractérisé par l'instabilité. Même s'il est plus connu que beaucoup de candidats, l'identité de ses potentiels électeurs serait plus difficile à cerner.

Après 40 ans de pouvoir, le Parti Socialiste s'est retrouvé dans l'opposition à la faveur de l'alternance survenue en 2000 et qui a consacré la retraite politique d'Abdou Diouf. Cela a fait d'Ousmane Tanor Dieng le leader de fait du parti qui bénéficie aujourd'hui encore d'un maillage qui en fait la formation politique la plus ancrée au niveau national avec le PDS. Malgré cela, il a toujours du mal a convaincre ses anciens ennemis comme Abdoulaye Bathily ou Amath Dansokho qui ont tous préféré se ranger derrière Moustapha Niasse qui avait claqué la porte du PS avant les élections de 2000 avec d'autres caciques du parti, car n'approuvant pas ce qu'il considérait à l'époque comme un « parachutage » d'Ousmane Tanor Dieng à la tête du PS. Le fait de s'être retrouvés ensemble dans le groupe d'opposition « Benno Siggil Sénégal » n'a pas permis d'oublier les querelles d'hier. Conséquence : Ils ne sont pas parvenus à trouver un candidat unique pour leur coalition.

Très nombreux au départ, certains se sont ralliés à des candidats plus en vue ou ont tout simplement été recalés par le conseil constitutionnel. Mais Ibrahima Fall l'ancien diplomate onusien et ex-ministre des affaires étrangères du Sénégal sous Diouf dans les années 80-90, reste le candidat le plus connu et le plus sérieux. Longtemps absent du pays, il compte refaire son retard grâce à Internet. Sa page facebook est parmi les plus visitées des candidats.

Abdoulaye Wade

Copyright de l’image

Né en 1926, il a fondé le Parti démocratique sénégalais en 1974. C'est l'opposant historique du pays qui s'est présenté à 4 élections présidentielles avant de remporter à la cinquième participation en 2000, face à Abdou Diouf. Il a été réélu en 2007 dès le premier tour

Moustapha Niasse

Copyright de l’image

Né en 1939, il est le secrétaire général de l'Alliance des forces du progrès (AFP) et candidat de la coalition Benno Siggil Sénégal. Il a été directeur de cabinet et ministre sous Léopold Sédar Senghor. Premier ministre et ministre des affaires étrangères sous Diouf. Arrivé troisième à la présidentielle de 2000, il devient ensuite le premier ministre d'Abdoulaye Wade et occupe cette fonction pendant une année. Il a aussi été représentant du Secrétaire général des Nations unies dans les pays des Grands lacs. Il est candidat pour la troisième fois.

Ousmane Tanor Dieng

Copyright de l’image

Né en 1947, le Secrétaire général du Parti socialiste sénégalais a décidé d'être candidat sous la bannière du PS quand la coalition d'opposition, Benno Siggil Sénégal, a désigné Moustapha Niasse comme son candidat. Successivement conseiller, directeur de cabinet, ministre-directeur de cabinet, puis tout puissant ministre d'Etat chargé des affaires et services présidentiels sous le gou

Macky Sall

Copyright de l’image

Né en 1961, cet ingénieur géologue de formation est maire de la ville de Fatick. Il est président de l'Alliance pour la République (APR-Yakaar, qui veut dire Espoir en Wolof). Ancien membre du PDS, il a été conseiller spécial du président Abdoulaye Wade, puis ministre, ministre d'Etat, premier ministre et président de l'Assemblée nationale. La discorde avec Wade aurait commencé quand Sall a convoqué le fils du président, Karim Wade, à l'Assemblée pour une audition.

Idrissa Seck

Copyright de l’image

Né en 1959, fondateur du parti Rewmi (le pays en wolof), il a été ministre dans un gouvernement d'union sous Abdou Diouf, directeur de cabinet et premier ministre sous le régime d'Abdoulaye Wade jusqu'en 2005. Il a passé 199 jours en prison, accusé notamment d'atteinte à la sureté de l'Etat et de corruption avant de bénéficier finalement d'un non-lieu. Il a fini deuxième à la présidentielle de 2007, après Abdoulaye Wade.seck

Cheikh Tidiane Gadio

Copyright de l’image

Il détenait le record de longévité dans les différents gouvernements mis en place sous Wade, pour avoir été ministre des affaires étrangères de 2000 à 2009, date de son limogeage. C'est avec son mouvement Luy Jot Jotna, (Il est temps d'agir) qu'il se lance à la conquête des suffrages des Sénégalais. Cheikh Tidiane Gadio est né en 1956 et est diplômé en communication.

Ibrahima Fall

Copyright de l’image

Né en 1942 Ibrahima Falla agrégé de droit public et sciences politiques, spécialisé dans les relations internationales. Il a enseigné à la faculté des sciences juridiques et politiques de l'Université Cheikh Anta Diop de Dakar, dont il fut le doyen. Il fut ministre de l'enseignement supérieur en 1983 et des affaires étrangères de 1984 à 1990. Ibrahima Fall fut également sous-secrétaire général des nations unies.

Djibril Ngom

Copyright de l’image

Né en 1952, économiste de formation, il a été ministre, directeur Général du Port Autonome de Dakar et PDG des Industries Chimiques du Sénégal. Il a été élu vice-président pour l'Afrique de l'Association internationale des industries de fertilisants (IFA). Il est leader du parti Le grand mouvement.

Amsatou Sow Sidibé

Copyright de l’image

Professeur titulaire de la chaire de droit privé à l'université Cheikh Anta Diop de Dakar, elle est la première femme sénégalaise agrégée de droit. Membre de la coalition d'opposition Benno Alternative 2012, elle a créé le mouvement CAR Lennen (qui signifie « autre chose » en wolof) qui porte sa candidature. C'est la première fois qu'elle brigue un mandat public.

Doudou Ndoye

Copyright de l’image

Cet avocat né en 1944 est membre fondateur du Parti démocratique sénégalais d'Abdoulaye Wade, qu'il a quitté ensuite pour rejoindre le Parti socialiste et devient ministre de la justice sous la présidence d'Abdou Diouf de 1983 à 1986. En 2000, il crée l'Union pour la République (UPR) et participe à l'élection présidentielle en 2007.

Cheikh Bamba Dièye

Copyright de l’image

De son vrai nom Cheikh Abiboulaye Dièye, le candidat du Front pour le socialisme et la démocratie, FSD/BJ est né en 1965. Elu maire de Saint Louis en 2009, il est aussi député à l'Assemblée nationale. Diplômé de l'école nationale des travaux publics d'Alger et c'est en 2002 qu'il a pris la tête du parti fondé par son père à la mort de ce dernier. 2012 est sa deuxième participation à une élection présidentielle après 2007.

Mor Dieng

Copyright de l’image

Expert comptable de formation, Mor Dieng, né en 1958, est un dissident de l'AFP de Moustapha Niasse dont il fut le responsable de la structure des cadres. Il a ensuite créé le parti Yaakaar (l'espoir).

Diouma Dieng Diakhaté

Copyright de l’image

C'est un grand nom du stylisme et de la couture au Sénégal, reconnue pour son talent et ses modèles de vêtements très originaux. Elle est spécialisée dans la mode africaine. Avec son atelier Shalimar Couture à Dakar elle compte parmi ses clients des chefs d'Etats africains et leurs épouses. Elle se présente comme candidate indépendante.

Oumar Kassimou Dia

Copyright de l’image

C'est un ancien militant du Parti socialiste qui a tenté un compagnonnage avec Wade au début de l'alternance. Aujourd'hui Oumar Kassimou Dia est à la tête du Parti humaniste Niax Jariniou (Vivre à la sueur de son front) et prône l'alternance générationnelle. Cet ingénieur informaticien est né en 1964.