Got a TV Licence?

You need one to watch live TV on any channel or device, and BBC programmes on iPlayer. It’s the law.

Find out more
I don’t have a TV Licence.

Points clés

  1. Mardi 8 novembre, les Américains votent pour élire leur nouveau dirigeant
  2. Les principaux bureaux de vote fermeront leurs portes dès minuit (GMT) et le dernier à 6h du matin
  3. Les résultats du vote sont sur le point de tomber
  4. Selon les projections d’ABC News, Trump est en tête des votes

Le direct

time_stated_uk

  1. Post update

    Amnesty International met en garde contre la rhétorique "vénimeuse" de Trump

    L'organisation de défense des droits de l'homme Amnesty Internationale estime que la rhétorique "venimeuse" de Donald Trump ne doit pas dicter la politique du prochain gouvernement américain.

    "Les Etats-Unis ont été témoins lors de la campagne électorale de la rhétorique inquiétante et parfois venimeuse du président Trump et d'autres. Cette rhétorique ne peut et ne doit pas dicter la politique du gouvernement", a réagi Margaret Huang, la directrice générale de la branche américaine d'Amnesty International, cité par l'Agence France-Presse. 

    Shalil Shetty, le secrétaire général d'Amnesty International
    Image caption: Shalil Shetty, le secrétaire général d'Amnesty International
  2. Buhari a félicité Trump

    Le président du Nigeria, Muhammadu Buhari, a, lui aussi, félicité Donald Trump pour sa victoire sur Hillary Clinton.

    Muhammadu Buhari
    Image caption: Muhammadu Buhari
  3. La bourse de New York "hésitante"

    Wall Street ouvre hésitante après la victoire de Trump : Dow Jones +0,14%, Nasdaq -0,71% 

    Capture d'écran de l'évolution de la bourse de New York
    Image caption: Capture d'écran de l'évolution de la bourse de New York
  4. La fausse prédiction de TB Joshua

    "Hillary Clinton battra Donald Trump", avait prédit le célèbre évangéliste nigérian.

    Il avait déclaré dans un message Facebook que Mme Clinton allait gagner avec une marge étroite.

    TB Joshua est l'un des prédicateurs les plus influents d'Afrique. Beaucoup de ses disciples croient en la réalisation de ses ''prophéties''.

    TB Joshua est l'un des prédicateurs les plus influents en Afrique.
    Image caption: TB Joshua est l'un des prédicateurs les plus influents en Afrique.
  5. Soyinka va-t-il se débarrasser de sa "green card"

    L’écrivain nigérian Wole Soyinka, prix Nobel de littérature, avait promis de quitter les Etats-Unis si Donald Trump était élu président de ce pays.

    M. Soyinka, enseignant à New York, a déclaré la semaine dernière qu’il allait se débarrasser de sa "green card", le sésame lui permettant de séjourner légalement aux Etats-Unis.

    "Au moment où on va annoncer sa victoire, je vais déchirer ma carte de séjour moi-même et commencer à faire mes valises", avait-il promis, cité par "The Guardian".

    Si M. trump sortait vainqueur, "la première chose" que doivent faire les titulaires de la "green card", c’est de s’en débarrasser, avait dit M. Soyinka, chercheur à l'institut d'études africaines et américaines de l'Université de New York.

    Premier Africain à recevoir le prix Nobel de littérature, en 1986, il vit actuellement aux Etats-Unis.

    Wole Soyinka vit actuellement aux Etats-Unis.
    Image caption: Wole Soyinka vit actuellement aux Etats-Unis.
  6. Obama invite Trump à la Maison Blanche

    Barack Obama a félicité Donald Trump et l'a invité jeudi à la Maison Blanche, pour préparer la transition, selon l'entourage du président sortant.

    Barack Obama soutenait Hillary Clinton, l'adversaire de Donald Trump.
    Image caption: Barack Obama soutenait Hillary Clinton, l'adversaire de Donald Trump.
  7. Une série de réactions à l'élection de Trump

    Voici un florilège des principales déclarations de chefs d'Etat réunies par l'Agence France-Presse, sur l'élection de Donald Trump :

    - Vladimir Poutine, le président russe, a exprimé "l'espoir que (soit mené) un travail mutuel pour sortir les relations entre la Russie et les Etats-Unis de leur situation critique". La Russie est "prête à faire sa partie du chemin" pour restaurer ses relations avec Washington. 

    - L'élection de Donald Trump "ouvre une période d'incertitude", a estimé François Hollande, le président français. "Ce qui est en jeu c'est la paix, c'est la lutte contre le terrorisme, c'est la situation au Moyen-Orient, ce sont les relations économiques et c'est la préservation de la planète". 

    - L'Union européenne a invité Donald Trump à un sommet UE-USA "dès que cela lui conviendra". L'UE "va continuer à travailler" avec les Etats-Unis après la victoire de Donald Trump, et "les liens UE-USA sont plus profonds que n'importe quel changement politique", a tweeté la chef de la diplomatie européenne Federica Mogherini. 

     - "Le leadership des Etats-Unis est plus important que jamais", selon le secrétaire général de l'Otan, Jens Stoltenberg. 

    - "Rien ne va être plus simple, beaucoup de choses vont devenir plus difficiles", selon le chef de la diplomatie allemande Frank-Walter Steinmeier. "L'Allemagne et les Etats-Unis sont liés par des valeurs, la démocratie, la liberté, le respect du droit, de la dignité de l'homme indépendamment de sa couleur de peau, de sa religion, de son sexe, de son orientation sexuelle ou de ses convictions politiques. C'est sur la base de ces valeurs que je propose une coopération étroite au futur président des Etats-Unis, Donald Trump", a déclaré la chancelière Angela Merkel.

    - "Le Royaume-Uni et les Etats-Unis ont une relation durable et spéciale basée sur les valeurs de la liberté, la démocratie et l'entreprise". "Nous sommes et restons des partenaires solides en matière de commerce sécurité et défense", déclare le Premier  ministre britannique Theresa May.

    - "Le plus important est que le futur président des Etats-Unis respecte les accords, les engagements pris non pas à un niveau bilatéral mais à un niveau multilatéral", a estimé le ministre iranien des Affaires étrangères Mohammad Javad Zarif. 

    - "Nous souhaitons à votre excellence la réussite et le succès dans votre mission pour réaliser la sécurité et la stabilité dans la région du Moyen-Orient et dans le monde" (roi Salmane d'Arabie saoudite). 

    - Le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu a félicité Donald Trump, "véritable ami de l'Etat d'Israël". "La victoire de Trump offre à Israël la chance de renoncer immédiatement à l'idée de création d'un Etat palestinien", selon le ministre israélien de l'Education Naftali Bennett. 

    - "Nous sommes prêts à travailler avec le président élu sur la base d'une solution à deux Etats afin d'établir un Etat palestinien sur les frontières de 1967", affirme la présidence palestinienne.  

    - "Nous espérons que notre alliance avec les Etats-Unis va se poursuivre et que notre partenariat et nos relations vont se développer", a déclaré le Premier ministre turc Binali Yildirim.

    - Félicitations au nouveau président des Etats-Unis Donald Trump et au peuple américain, libre ! MLP", a écrit sur Twitter la présidente du parti Front national (FN, extrême droite française) Marine Le Pen. 

    - "Félicitations. Quelle excellente nouvelle. La démocratie est toujours en vie", s'est réjoui sur Facebook le Premier ministre hongrois Viktor Orban, populiste de droite. - "Je passe le relais à @RealDonaldTrump! Toutes mes félicitations. Vous avez mené une campagne courageuse", a réagi sur Twitter l'ex-leader du parti europhone britannique Ukip, Nigel Farage, un des champions du Brexit. 

    - "Le vaccin face au fascisme de Trump c'est la justice sociale et les droits de l'Homme, pas encore plus d'establishment. Il y a un peuple aux Etats-Unis qui résistera", a affirmé le chef du parti de gauche radicale espagnol Pablo Iglesias.

    Donald Trump est élu 45e président des Etats-Unis.
    Image caption: Donald Trump est élu 45e président des Etats-Unis.
  8. Museveni utilise Twitter pour féliciter Trump

    "Je félicite @realDonaldTrump pour son élection à la présidence américaine. Je me réjouis d'avoir à travailler avec lui, comme je l'ai fait avec ses prédécesseurs", a twitté le président ougandais.

    Le président ougandais, Yoweri Museveni
    Image caption: Le président ougandais, Yoweri Museveni
  9. Malik, le demi-frère de Barack Obama, fête la victoire de Trump

    Malik Obama, le demi-frère musulman du président américain sortant Barack Obama, fête la victoire de Donald Trump.

    Malik, qui détient la nationalité américaine, a créé la surprise en juillet quand il a promis de voter pour M. Trump au lieu de Mme Clinton, le candidat préféré de Barack Obama.

    Il a ensuite été invité par le candidat républicain à  l'un de ses débats avec Hillary Clinton.

    Après avoir célébré la victoire de Donald Trump dans un tweet, Malik Obama a accusé le président américain sortant de ne pas se soucier de ses parents au Kenya.

    Malik Obama avait créé la surprise en juillet en promettant de voter Trump.
    Image caption: Malik Obama avait créé la surprise en juillet en promettant de voter Trump.
  10. Trump continue de creuser l'écart

    Le républicain Donald Trump a remporté les votes de 290 grands électeurs, dépassant les 270 nécessaires pour entrer à la Maison Blanche le 20 janvier prochain, contre 218 pour sa rivale démocrate Hillary Clinton. 

    L'écart des voix ne cesse de s'élargir au profit du candidat républicain.
    Image caption: L'écart des voix ne cesse de s'élargir au profit du candidat républicain.
  11. Des réactions en Afrique à l'élection de Trump

    Les chefs d'Etat du Kenya, Uhuru Kenyatta, et du Burundi, ont félicité Donald Trump, le nouveau président élu des Etats-Unis.

    Le président kényan Uhuru Kenyatta
    Image caption: Le président kényan Uhuru Kenyatta
  12. Trump élu : les réactions

    - Le roi d'Arabie Saoudite espère que Trump apportera la "stabilité" au Moyen-Orient

    - L'ONU impatiente de coopérer avec Trump sur le climat "pour le bénéfice des peuples du monde" 

    - Dialogue avec les Etats-Unis: Moscou "prêt à faire sa partie du chemin", selon Poutine

    - L'élection de Trump "ouvre une période d'incertitude", déclare Hollande

    Donald Trump (à gauche) et Vladimir Poutine
    Image caption: Donald Trump est le nouvel homologue américain du président russe.
  13. Post update

    Carte
  14. Conférence de presse

    Jose Antonio Meade, le ministre des finances du Mexique, et l'économiste et homme politique mexicain Agustin Carstens tiendront une conférence de presse à 13h00 GMT.

    Ils évoqueront vraisemblablement la baisse de valeur du peso ainsi que la construction du mur le long de la frontière mexicaine, une promesse de campagne de Donald Trump.

    Frontière entre le Mexique et les États-Unis
    Image caption: Frontière entre le Mexique et les États-Unis
  15. Trump : 244 Clinton : 215

    A l'issue d'une longue nuit de dépouillement et de suspense, Donald Trump a remporté la Floride et l'Ohio, deux des états clés de l'élection américaine, qui le mènent en bonne voie pour accéder à la Maison Blanche.

    Dans le camp démocrate, l'heure est à la résignation.

    Trump/Hillary
  16. Un employé de bourse Japonais

    Un employé de bourse Japonais
  17. Les marchés boursiers s'affolent

    Effet collatéral du scrutin ?

    Les marchés s’affolent  à la perspective de voir Donald Trump être élu président des Etats-Unis.

    Le dollar n’a pas manqué de plonger, tout comme le peso mexicain.

     La bourse indienne vient d’ouvrir avec des actions en baisse de 3,7 %. Tous les principaux marchés tels que l'Australie, le Japon, Hong Kong, Shanghai et la Corée du Sud sont également en baisse.

    Bourse
  18. Effet collatéral du scrutin ?

    Le site officiel de l’immigration du Canada semble être hors service depuis que Donald Trump a pris de l’avance face à Hillary Clinton dans ce scrutin présidentiel du 8/9 novembre 2016.

    Les Internautes qui ont tenté d’utiliser le serveur vers 22:30 EST (03:30 GMT) n’ont pu accéder aux services désirés et ont constaté une lenteur extrême.

    Bon nombre d'Américains dont de nombreuses célébrités avaient auparavant affirmé que si Trump remportait le vote, ils ne leur resteraient plus qu’à rejoindre la frontière.

    Il est fort probable qu'il s'agisse là d'un effet collatéral du scrutin, mais il existe peu d’éléments pouvant confirmer cette thèse.

    Carolina Blanco, originaire d'El Salvador, et d'autres, sont assermentés pour devenir citoyens américains au cours d'une cérémonie de naturalisation le 30 août 2007 à Fort Lauderdale, en Floride
    Image caption: Carolina Blanco, originaire d'El Salvador, et d'autres, sont assermentés pour devenir citoyens américains au cours d'une cérémonie de naturalisation le 30 août 2007 à Fort Lauderdale, en Floride
  19. Trump en tête en Floride

    La Floride fait partie des états clés
    Image caption: La Floride fait partie des états clés
  20. Trump en tête en Caroline du Nord

    "On a vu un afflux de nouveaux arrivants, beaucoup d'entre eux s'appuient sur les démocrates, mais les pauvres électeurs blancs font pencher les régions rurales de la Caroline du Nord vers Donald Trump", a déclaré Katty Kay de la BBC. 

    Cet état pourrait être un indicateur pour la suite des élections.

    Le clivage américain est bien représenté en Caroline du Nord
    Image caption: Le clivage américain est bien représenté en Caroline du Nord