Selon l'Onu, Suu Kyi pourrait être poursuivie pour génocide

Selon l'Onu, Suu Kyi pourrait être poursuivie pour génocide

Les dirigeants birmans pourraient faire face à des accusations de génocide: c'est ce qu'affirme le Commissaire aux droits de l'homme de l'ONU.

Dans une interview accordée à la BBC, Zeid Ra'ad Al Hussein a estimé que la cheffe birmane Aung San Suu Kyi avait autorisé l'opération militaire dans l'état de Rankine.

L'opération a poussé sur les routes des centaines de milliers de musulmans Rohingyas.

Détails, Caroline Loyer.