‘‘Les actes de malversations ne sont pas suivis de sanctions’’
Media playback is unsupported on your device

Dr Luc Marius Ibriga : au Burkina Faso ‘’les actes de malversations ne sont pas suivis de sanctions’’

Au Burkina Faso, la corruption a connu une explosion selon le rapport 2018 de l'autorité supérieure de contrôle d'État et de lutte contre la corruption.

L'autorité accuse les pouvoirs publics de ne rien faire pour mettre fin au phénomène qui pourrait accentuer l'insécurité dans le pays.

L’invité de BBC Afrique, docteur Luc Marius Ibriga, contrôleur général d'État, répond aux questions de Simon Gongo.

Sur le même sujet