''Il y a un manque de stratégie et de volonté politique'' concernant les filles de Chibok
Media playback is unsupported on your device

Jibrin Ebrahim ''Il y a un manque de stratégie et de volonté politique'' concernant les filles de Chibok

En avril 2014, 276 lycéennes avaient été enlevées par Boko Haram à l'école secondaire publique de la ville de Chibok, dans le nord-est du Nigéria.

Cinq ans après 112 d'entre elles restent toujours introuvables.

Que sont-elles devenues ? Quelle stratégie le gouvernement nigérian a-t-il mis en place pour lutter contre les enlèvements d'enfants dans le pays ?

Des éléments de réponse avec le politologue nigérian JIBRIN EBRAHIM.

Il est interrogé par Ferdinand GOGOUA.

Sur le même sujet