Des heurts à Ndjamena
Media playback is unsupported on your device

Des heurts à Ndjamena

Deux postes de police et une moto appartenant aux policiers ont été incendiés lorsque des jeunes sont descendus dans la rue à Ndjamena, la capitale tchadienne, pour protester contre la mort d'un des leurs qui aurait succombé à la torture.

Les heurts ont eu lieu dans un quartier situé en périphérie de la ville.

Les manifestants sont venus du quartier Moursal, où ont eu lieu les obsèques du jeune homme qui, selon ses proches, aurait succombé à ses blessures après avoir été torturé par la police, début mai.

La victime aurait été arrêtée à la suite d’une bagarre avec l’un de ses camarades.

Interrogé par notre correspondant à Ndjamena sur le sujet, le directeur général adjoint de la Police a déclaré que ce n'était pas encore le moment de réagir.

L'un des responsables de la police qui a tenu, a gardé l'anonymat, a fait savoir que le jeune homme n'a pas été torturé, selon une autopsie à leur disposition.

Des policiers ont saisi des outils de travail des journalistes, dont le correspondant de BBC Afrique, qui cherchaient à vérifier l’information sur la torture du jeune homme par des policiers.

Les reporters ont été brièvement interpellés. La police a également interpellé une quarantaine de jeunes.

Lire aussi :

Un policier condamné à dix ans de prison pour torture

Tchad, le pays où les réseaux sociaux sont censurés depuis un an

Sur le même sujet