"L’accès aux vrais médicaments doit être assuré pour lutter contre le trafic des faux médicaments" estime Innocent Koundé Kpeto,
Media playback is unsupported on your device

Le sommet de Lomé sur la lutte contre le trafic des faux médicaments a pris fin samedi.

Ouvert vendredi, le sommet de Lomé sur la lutte contre le trafic des faux médicaments a pris fin samedi dans la capitale togolaise.

Cette rencontre a réuni des représentants du Congo Brazzaville, de l’Ouganda, du Sénégal, de la Gambie, du Ghana, du Niger et du Togo, pays hôte.

Lors de la clôture des assises, le président Faure Gnassingbe a annoncé "la mise en place des structures et l’adoption des lois pour endiguer le phénomène et criminaliser les différentes formes de trafic".

Il a aussi annoncé la signature d’un accord entre les parties prenantes pour définir un cadre légal et imposer des sanctions pénales.

Pour aborder le sujet, BBCAfrique a eu comme invité le président du conseil de l'ordre des pharmaciens du Togo, Innocent Koundé Kpeto, par ailleurs vice-président pour l'Afrique de l'ouest de la conférence internationale des pharmaciens francophones.

Il commente les conclusions du sommet de Lomé sur la lutte contre les faux médicaments.

Innocent Koundé Kpeto répond aux questions d'Alain Serge Markis.