Les médailles olympiques à travers le temps : en images

La médaille olympique est l'un des prix les plus convoités dans le sport. A travers le monde, c’est le symbole de l'excellence sportive. Alors que les meilleurs sportifs du monde se préparent à la course pour la médaille de Rio 2016, revenons sur quelques-uns des moments qui ont marqué l'histoire de la compétition, depuis la conception des médailles olympiques.

Légende image,

Athènes 1896 – On ne recevait pas encore de médaille en or aux premiers Jeux olympiques modernes. Les gagnants recevaient à la place une médaille d'argent ainsi qu'un rameau d'olivier et un diplôme. Ceux qui finissaient deuxièmes recevaient des médailles de cuivre, une branche de laurier et un diplôme, alors qu’il n'y avait pas de médaille pour les athlètes à la troisième place. La face avant de la médaille mettait en vedette Zeus, le père des dieux, tenant Nike, la déesse de la victoire. Sur le revers, il y avait une image de l'Acropole.

Légende image,

Paris 1900 - Les médailles de l’année 1900 restent uniques sur l’ensemble des Jeux olympique d'été car pour la première et unique fois, elles étaient rectangulaires plutôt que circulaires. Les médailles d'Or, d'Argent et de Bronze ont été décernées pour la première fois, avec une gravure sur la face avant représentant Nike à côté d'une vue sur la ville de Paris et sur les monuments de l'Exposition universelle. Une image d'un athlète victorieux ornait le dos de la médaille.

Légende image,

Saint-Louis 1904 - Les médailles de 1904 étaient notables du fait qu'elles étaient les seules à être attachées à un ruban de couleur avec une broche pour les fixer sur la poitrine de l'athlète. La conception illustrait un athlète tenant le symbole de la victoire, une couronne de laurier en face d'un relief qui montre les anciennes disciplines olympiques. Encore une fois, Nike est représentée sur l'autre côté.

Légende image,

Amsterdam 1928 - Un concours de design organisé par le Comité International Olympique a abouti à cette conception par l'artiste florentin Giuseppe Cassioli. Celle-ci a été retenue pour les médailles olympiques de 1928 d'Amsterdam et tous les Jeux d'été suivants jusqu'en 1968. Le modèle illustrait la déesse de la victoire, tenant une palme dans sa main gauche et la couronne du vainqueur dans sa droite. Sur le revers, un champion olympique est porté en triomphe par la foule, avec le stade olympique en arrière-plan.

Légende image,

Rome 1960 – Les médailles olympiques de Rome étaient notables pour deux raisons. Ce fut les premiers Jeux au cours desquels les médailles ont été mises autour du cou des athlètes, avec une chaîne attachée de bronze en feuilles de laurier incorporées dans le design de la médaille. En outre, pour la première et unique fois, les designs avant et arrière ont été inversés. Encore une fois, il s'agit d'une création de Giuseppe Cassioli.

Légende image,

Munich 1972 - Le premier nouveau design en 44 ans a connu une rupture avec la tradition par les organisateurs de Munich. Alors que la face avant a conservé la traditionnelle déesse de la victoire, l'inverse comportait une représentation de Castor et Pollux, les fils jumeaux de Zeus et de Léda, les patrons des compétitions sportives et de l'amitié, représentés par deux jeunes hommes nus. Le design audacieux était l'œuvre de l'artiste Gerhard Marcks de la célèbre école de design Bauhaus.

Légende image,

Sydney 2000 – Le design de la médaille lors des premiers Jeux olympiques du nouveau millénaire a soulevé la controverse quand les critiques ont fait remarquer que le contexte de la traditionnelle déesse de la victoire n’est pas grec, mais vient en fait du colisée romain. Le revers de la médaille conçu par le designer australien de pièces de monnaie Wojciech Pietranik, illustre une représentation de l'emblématique Opéra de Sydney à côté de la flamme olympique.

Légende image,

Rio de Janeiro 2016 - Les médailles de Rio empruntent la forme de la feuille de laurier, un ancien symbole de la victoire, par laquelle les designers souhaitent connecter les champions des Jeux olympiques aux forces du monde naturel. Conformément à la tradition, le front représente la déesse de la victoire, Nike, dans un cadre grec. Les organisateurs de Rio ont mis l'accent sur le design durable avec l'or produit sans utilisation de mercure, tandis que 30 % du matériau utilisé pour les médailles d'argent et de bronze provient du recyclage.