Un attentat déjoué en France

Selon le parquet français, cinq hommes ont été interpellés le week-end dernier. Ils sont soupçonnés d'avoir voulu commettre un attentat en région parisienne, le 1er décembre. Copyright de l’image Reuters
Image caption Selon le parquet français, cinq hommes ont été interpellés le week-end dernier. Ils sont soupçonnés d'avoir voulu commettre un attentat en région parisienne, le 1er décembre.

Selon le parquet français, cinq hommes ont été interpellés le week-end dernier. Ils sont soupçonnés d'avoir voulu commettre un attentat en région parisienne, le 1er décembre.

François Molins, le procureur de Paris, a indiqué que les suspects recevaient des ordres via des applications mobiles cryptées d'un commandant du groupe État islamique basé en Irak ou en Syrie.

Les perquisitions à Strasbourg et à Marseille, ont également révélé des armes automatiques.

M. Molins a déclaré que les enquêteurs n'avaient pas établi le lieu de l'attaque prévue mais il a précisé que des coordonnées GPS ont été retrouvées sur une clé USB.

Parmi les cibles possibles figurent les tribunaux de Paris, le quartier général de la police judiciaire, le marché de Noël des Champs-Elysées et le parc Disneyland.

Sous surveillance

Les quatre personnes arrêtées dans la ville de Strasbourg, âgés d'une trentaine d'année, sont tous des ressortissants français d'origine maghrébine. Selon les enquêteurs, deux d'entre eux se sont rendus l'an dernier en Syrie.

Le cinquième homme, un Marocain arrêté à Marseille, ne connaissait pas les quatre autres personnes, mais recevait des ordres de la même source, ont-ils également rapportés.

Selon le procureur, le groupe avait été mis sous surveillance pendant plusieurs mois avant que la police décide de les arrêter.

Depuis les attentats à Paris de novembre 2015 qui ont tué 130 personnes, la France est toujours sous état d'urgence.