Israël/Palestine : Paris tient un sommet mondial

Plus de 70 pays devraient réitérer solennellement dimanche leur engagement en faveur de deux États, israélien et palestinien, lors d'une conférence organisée par la France.

Copyright de l’image AP
Image caption La conférence devait rappeler dans son communiqué final les textes internationaux de référence sur le conflit

"La solution des deux États n'est pas le rêve d'un système d'hier. C'est encore, c'est toujours l'objectif de la communauté internationale", a déclaré le président français François Hollande face aux représentants de 75 pays et organisations internationales, à l'exclusion des parties concernées.

Un peu plus tôt, le chef de la diplomatie Jean-Marc Ayrault avait pour sa part adressé une mise en garde contre le projet "lourd de conséquences" du président élu américain Donald Trump de transférer l'ambassade américaine de Tel Aviv à Jérusalem.

"Aucun président américain ne s'est laissé aller à prendre cette décision", s'est inquiété M. Ayrault, interrogé sur la télévision publique française. Ces propos reflètent l'inquiétude provoquée dans la communauté internationale par la stratégie imprévisible de M. Trump sur le dossier israélo-palestinien.

Copyright de l’image AFP
Image caption La communauté internationale, même si elle réaffirme son engagement pour les deux États, ne fait pas bloc pour autant.

Le président élu américain, qui entrera dans cinq jours à la Maison Blanche, s'est distingué durant sa campagne par des positions très pro-israéliennes et a promis de transférer l'ambassade américaine de Tel Aviv à Jérusalem.

Les Palestiniens, qui veulent aussi faire de Jérusalem la capitale de leur futur État, ont d'ailleurs vivement réagi, le président Mahmoud Abbas menaçant de revenir sur la reconnaissance d'Israël si une telle décision était appliquée.