Pérou : les miss se révoltent contre les violences faites aux femmes

Danea Juanita Panta, miss Pérou en 2016 à Tokyo. Copyright de l’image Getty Images
Image caption Danea Juanita Panta, miss Pérou en 2016 à Tokyo.

Lors de leur présentation au public, à la place de leur tour de poitrine, de taille et de hanche, les vingt-trois finalistes du concours de beauté ont énuméré certaines statistiques.

Cette tribune inhabituelle a été largement relayée sur les réseaux sociaux.

Le Pérou est le deuxième pays d'Amérique du Sud qui compte le plus grand nombre de femmes violées, derrière la Bolivie, d'après l'Observatoire de la sécurité citoyenne, qui dépend de l'Organisation des Etats américains (OEA).

Lire aussi:

Les victimes d'agressions sexuelles ne sont pas des cas isolés

"Malheureusement, il y a beaucoup de femmes qui ne savent pas et pensent être des cas isolés", a déclaré l'organisatrice du concours, Jessica Newton, Miss Pérou 1987.

Elle ajouté que pour elle, "la reine de beauté nationale doit être l'ambassadrice des femmes (…), de toutes celles qui n'ont pas de voix".

Sur les 150 candidates au concours, cinq ont été victimes de violences, "dont certaines de viol par un proche", a révélé à la presse l'organisatrice du concours Miss Pérou.

Regarder aussi :

Media playback is unsupported on your device
Le numéro trois du Vatican inculpé pour des délits sexuels

Sur le même sujet