Musique : le rocker Neil Young tacle Donald Trump

Le rocker Neil Young, ici en 2015 à Los Angeles lors d'un gala à l'honneur du musicien Bob Dylan. Copyright de l’image Getty Images
Image caption Le rocker Neil Young, ici en 2015 à Los Angeles lors d'un gala à l'honneur du musicien Bob Dylan.

Le rocker de 71 ans a retrouvé le groupe Promise of the Real pour "The Visitor", qui sortira le 1er décembre.

Dans "Already Great", le premier titre de cet album, le musicien répond au fameux slogan de campagne du président américain "Make America Great Again" (Rendre à l'Amérique sa grandeur).

Il estime que l'Amérique n'a pas besoin qu'on lui rende sa grandeur.

Le rocker a également évoqué le traitement subi par les noires dans une voix scandant "Whose streets? Our streets" ("A qui sont les rues? Les rues sont à nous").

Un mot d'ordre souvent entendu aux Etats-Unis dans les manifestations du mouvement "Black Lives Matter", qui dénonce les violences policières contre les Noirs.

Donald Trump avait repris "Rockin' in the Free World" pendant sa campagne pour la Maison Blanche.

Lire aussi:

Ce qui avait indigné Neil Young tout comme plusieurs artistes progressistes outrés de voir leurs chansons utilisées par le candidat populiste de droite.

En 2015, Young avait sorti l'album "The Monsanto Years", dans lequel il dénonçait le géant de l'agrochimie et ses semences génétiquement modifiées.

Sur le même sujet